Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Cliquez et soutenez la candidature des Chagossiens au Prix Nobel de la Paix

Accueil > International > Monde

Les gouvernements de transition du Niger, du Burkina Faso et du Mali créent l’Alliance des États du Sahel

Trois pays dirigés par des militaires s’organisent dans l’ancien « pré carré » français

lundi 18 septembre 2023


Au Niger, au Burkina Faso et au Mali, des coups d’État ont récemment renversés des pouvoirs traditionnellement francophiles. Ils ont décidé de demander le départ des soldats français présents sur leurs territoire et ont acté le 16 septembre une alliance militaire tripartite. Un article de « Sahel.org » donne des détails sur ce pacte.


« La date du 16 septembre 2023 sera gravée en lettre d’or dans l’histoire politique du Niger, du Mali et du Burkina Faso. En effet, c’est en cette date que les trois pays ont signé, à Bamako au Mali, la Charte du Liptako Gourma instituant l’Alliance des États du Sahel (AES).
La République du Mali a été désignée comme dépositaire de cet document qui, a été signé par les Chefs d’Etat des trois pays à savoir, le Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie, Chef de l’Etat, le Général de brigade Abdourahamane Tiani, le Colonel Assimi Goïta, Président de la Transition du Mali, Chef de l’Etat et le Capitaine Ibrahim Traoré, Président de la Transition du Burkina Faso, Chef de l’Etat.
L’AES marque une étape décisive dans la prise en charge de la sécurité et la défense commune de ces trois pays frères et amis, unis par l’histoire, la géographie mais aussi des défis communs en particulier dans la zone des trois frontières. La Charte du Liptako a pour objectif de construire une architecture mutuelle de sécurité au profit des populations des trois pays.
Le Président Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP) a salué cette initiative des trois pays. « Grace à cette coopération renforcée dans un esprit de solidarité, la conviction est grande que nous parviendrons ensemble à éradiquer la menace terroriste qui pèse sur nos nations fraternelles », a déclaré, dans un tweet, le général de brigade Abdourahamane Tiani. Le Chef de l’Etat s’est dit aussi convaincu « qu’ensemble, nous bâtirons un Sahel pacifié, prospère et uni ».
Il faut noter que le Niger a été représenté à la signature de ladite Charte à Bamako par le ministre de la Jeunesse, des Sports, des Arts et de la Culture, le Colonel major Abdourahamane Amadou, membre du CNSP.

Siradji Sanda (ONEP) »


Voir en ligne : https://www.lesahel.org/signature-d...


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus