Après que l’armée israélienne ait reconnu avoir tué par erreur 3 prisonniers israéliens à Gaza

Manifestation en Israël pour des négociations pour libérer les prisonniers israéliens à Gaza

16 décembre 2023

Des manifestants appellent à de nouvelles négociations sur les prisonniers après que l’armée israélienne a tué 3 Israéliens détenus à Gaza.
De nombreux Israéliens ont été faits prisonniers le 7 octobre lors de l’attaque du Hamas dans des territoires occupés par Israël depuis la création de cet Etat. Pour le Hamas, tout Israélien, femme ou homme, de plus de 18 ans est un militaire potentiel, car il a pu, sert ou pourra servir dans l’armée d’occupation de la Palestine. Les personnes capturées le 7 octobre sont donc considérées comme prisonniers de guerre.

L’agence de presse Reuters rapporte que des centaines de personnes ont pris part à une manifestation à Tel Aviv, capitale d’Israël, après que l’armée israélienne a annoncé qu’elle avait tué par erreur trois Israéliens détenus à Gaza par le Hamas.
Des images de la télévision israélienne montraient de grandes foules se rassemblant et bloquant une rue principale de la ville.

« Je dirais qu’il [le Premier ministre Benjamin Netanyahu] est responsable de tout ce qui se passe… qui s’est produit et se produit encore », a déclaré à Reuters la manifestante Ilana Zeffren.
« Il a du sang, beaucoup de sang sur les mains, et il devrait démissionner maintenant et laisser les gens responsables et soucieux de ce pays, contrairement à lui, prendre le relais, mettre fin à cette guerre et tout obtenir. les personnes kidnappées sont de retour chez elles maintenant », a-t-elle poursuivi.

Un autre manifestant, Gori Parnes, a déclaré : « Un accord aurait dû être conclu bien plus tôt. Et toutes les vies de tous ces innocents auraient pu être épargnées. Je pense que ce qui se passe ici actuellement est une grande tragédie.

De nombreux Israéliens ont été faits prisonniers le 7 octobre lors de l’attaque du Hamas dans des territoires occupés par Israël depuis la création de cet Etat. Pour le Hamas, tout Israélien, femme ou homme, de plus de 18 ans est un militaire potentiel, car il a pu, sert ou pourra servir dans l’armée d’occupation de la Palestine. Les personnes capturées le 7 octobre sont donc considérées comme prisonniers de guerre.

A la Une de l’actu

Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?