Monde

Mozambique : besoin de 116 millions d’euros pour sauver 1,7 million de personnes

Un mois après le passage d’Idai

Témoignages.re / 19 avril 2019

A peine 24 heures après l’incendie de Notre-Dame de Paris, les promesses de don des plus grosses fortunes françaises sont déjà proches du milliard d’euros. C’est un contraste saisissant avec les à peine 3,5 millions de dollars récoltés par la FAO un mois après le passage du cyclone Idai au Mozambique, sur les 19 millions nécessaire pour plusieurs centaines de milliers de sinistrés. Le Programme alimentaire mondial fait également état d’un besoin de 116 millions d’euros pour sauver 1,7 million de personnes. Souhaitons que les plus grosses fortunes de La Réunion soient au rendez-vous de cette solidarité envers un pays qui a contribué à notre peuplement, et qui est un de nos voisins. Dans un communiqué diffusé mercredi, l’ONU mettant en évidence les besoins du PAM :

JPEG - 94.4 ko
Photo PAM/Alexis Masciarelli

« Plus d’un mois après le passage du cyclone Idai au Mozambique, le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a fourni une aide alimentaire à un million de personnes. Les personnes touchées par les inondations et le cyclone reçoivent jusqu’à 30 jours de rations de farine de riz et de maïs, de légumineuses, d’aliments mélangés enrichis et d’huile végétale.
Près de 145.000 personnes recevront cette aide en avril. Travaillant en étroite coordination avec le gouvernement et l’agence nationale de gestion des catastrophes, le PAM prévoit d’aider à terme 1,7 million de personnes ayant besoin d’une aide alimentaire et nutritionnelle urgente dans les quatre provinces les plus touchées : Sofala, Manica, Tete et Zambezia.
En outre, le PAM a déployé des nutritionnistes dans les quatre provinces prioritaires, amorcé le traitement de la malnutrition aiguë modérée dans les centres pour personnes déplacées et élaboré un plan sur six mois pour traiter au moins 100.000 enfants et femmes.
Cependant, le PAM indique avoir besoin de 116 millions d’euros pour poursuivre ses opérations jusqu’en juin.

Epidémie de choléra

Sur un autre plan, l’Agence onusienne redoute que cela augmente les cas de malnutrition avec l’épidémie de choléra en cours.
« C’est la raison pour laquelle, le PAM apporte son aide alimentaire à trois centres de traitement du choléra à Beira », a ajouté M. Verhoosel.
A la date du 13 avril, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) fait état de 5.656 cas de choléra et 8 décès, rapportant les chiffres du Ministère de la santé du Mozambique.
Par ailleurs dans son dernier bulletin daté du 14 avril dernier, le Bureau de coordination des affaires humanitaires (BCAH) estime que 1,85 million de personnes ont un besoin urgent d’assistance humanitaire, dont près d’un million d’enfants et plus de 74.000 femmes enceintes ».