Monde

Parler de santé et de sécurité à la génération Y

Organisation internationale du travail

Témoignages.re / 8 octobre 2018

Une « championne de la jeunesse » des Philippines a trouvé une solution novatrice pour améliorer les connaissances des jeunes de sa génération en matière de sécurité et de santé au travail.

JPEG - 11.6 ko

Euniz Johanne Garcia avait à peine 8 ans quand sa mère est décédée. La tragédie l’a poussée à étudier avec ardeur pour devenir spécialiste des technologies de l’information. Quand, après avoir obtenu son diplôme, l’occasion s’est présentée de travailler pour le gouvernement philippin, elle l’a saisie.
« J’ai beaucoup appris. J’ai suivi diverses formations qui m’ont aidée à grandir sur le plan professionnel. Je me suis mieux rendu compte des événements et des problèmes qui concernaient les Philippines, notamment dans le secteur du travail », se souvient Mme Garcia.
Quand elle travaillait pour le ministère du Travail et de l’Emploi comme analyste en systèmes d’information, Mme Garcia a vu un message Facebook sur la page du Bureau de pays de l’OIT aux Philippines , faisant la promotion du Congrès mondial 2017 pour la sécurité et la santé au travail . Elle a fait acte de candidature pour être déléguée au Congrès et a eu l’honneur d’être sélectionnée pour devenir « championne de la jeunesse pour la sécurité et la santé au travail ».
« Après le Congrès à Singapour, j’ai pris davantage conscience des problèmes de sécurité et de santé au travail (SST), surtout parmi les jeunes », a expliqué Mme Garcia. « Les enfants du Millénaire forment le tiers de la population des Philippines. Cette jeune génération de travailleurs et d’entrepreneurs, parfois appelés « natifs du numérique », maîtrisent internet, les jeux en ligne, les réseaux sociaux et la technologie mobile mais ils manquent de compétences et de formation en matière de sécurité et de santé au travail et ils ne sont pas au fait des droits et des devoirs des travailleurs et des employeurs. »
Une enquête sur les connaissances, attitudes et comportements des jeunes Philippins en ce qui concerne la SST a révélé que la plupart d’entre eux avaient une connaissance limitée des normes et des pratiques de SST. Cette enquête, menée par le Projet SafeYouth@Work de l’OIT et financée par le ministère de l’Emploi des Etats-Unis , a montré que de nombreux jeunes estimaient que se conformer aux normes de SST prend trop de temps et que les accidents ne touchent que les personnes « qui n’ont pas de chance ». La même enquête – qui couvrait les secteurs de l’agriculture et de la construction dans trois régions des Philippines – a constaté que les employeurs considéraient souvent la formation et les mesures de SST comme une charge pour l’entreprise plutôt que comme un investissement rentable.
Dans ce contexte, Mme Garcia a rejoint d’autres champions de la jeunesse pour lancer l’initiative sur le Perfectionnement des jeunes sur la sécurité et la santé au travail (AYOSH en anglais). Soutenue par ses collègues et accompagnée par son supérieur hiérarchique au ministère, elle a aussi développé un outil d’apprentissage en ligne pour éduquer les travailleurs de la génération Y à la SST de façon ludique. Elle a estimé qu’une application ou un jeu interactif serait plus efficace pour les mobiliser afin de bâtir des lieux de travail plus sûrs et plus sains. L’application a été lancée aux Philippines à l’occasion de la Journée mondiale pour la sécurité et la santé au travail 2018. Elle a déjà été consultée par plus de 500 jeunes et 20 experts.
En août 2018, les Philippines ont adopté une loi nationale sur la SST visant à garantir la mise en œuvre de normes de santé et de sécurité appropriées sur les lieux de travail. La nouvelle loi définit les devoirs et les responsabilités de tous les acteurs concernés et instaure des peines sévères en cas de non-respect. Aux termes de la nouvelle loi, les employeurs doivent fournir un équipement de protection gratuit et respecter le droit des travailleurs à refuser de travailler dans des conditions dangereuses.
Mme Garcia est actuellement en train de revoir et mettre à jour son module d’apprentissage en ligne afin d’y intégrer ces réformes de la SST.
« Je réfléchis à des moyens accrocheurs pour sensibiliser à la nouvelle loi et en favoriser l’application. Pour moi, il est vital d’éduquer et de contribuer à protéger les jeunes parce qu’ils sont l’avenir du travail et comment mieux communiquer avec les « natifs du numérique » qu’en parlant leur langage ? », demande la jeune femme de 26 ans.
« Nous sommes heureux de voir ces méthodes créatives et innovantes pour toucher les jeunes travailleurs au moyen de jeux mobiles et de bornes d’apprentissage. Ce ne sont pas seulement des outils et des stratégies mais aussi des moyens de contribuer à sauver des vies et à promouvoir un travail décent et sûr », affirme Khalid Hassan, Directeur du Bureau de pays de l’OIT pour les Philippines. « Nous devons être prêts à aider les jeunes qui essaient de cerner leur avenir en leur donnant la possibilité et les ressources nécessaires pour s’engager activement. »

(Source OIT)