Monde

« Péninsule de Corée : un rapprochement qu’il faut encourager »

Déclaration du Mouvement de la paix

Témoignages.re / 3 mars 2018

Le Mouvement de la paix salue les progrès du dialogue entre les représentants des deux États de Corée, et constate que l’attitude du gouvernement des États-Unis ne va pas dans ce sens.

JPEG - 11.6 ko

Le Mouvement de la Paix se réjouit du processus de reprise du dialogue et d’échanges entre les deux parties de la Corée à l’occasion de la tenue des 23e Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver à Pyeong Chang en Corée du Sud.

Des pas essentiels se sont produits :

rétablissement du téléphone rouge entre les deux présidents du Nord et du Sud, coupé depuis 2006, liaison téléphonique réactivée entre leurs chefs militaires, rencontre dans la zone démilitarisée du 38e parallèle entre le ministre sud-coréen de l’Unification et le directeur de la Commission nord-coréenne pour la Réunification de la patrie,

proposition de participation et invitation aux JO, avec l’accueil de 25 athlètes du Nord dans une délégation commune qui a défilé à l’ouverture sous une bannière unique représentant la silhouette de toute la péninsule coréenne en bleu clair sur fond blanc,

rencontres, photos des poignées de main, repas entre Moon Jae-in, le président de Corée du Sud, son épouse et des dignitaires du Nord dont Kim Yo jong, la sœur de Kim Jong-un, président du Nord, qui était porteuse d’une invitation pour une rencontre officielle des deux présidents, après les JO, dans la capitale du Nord.

la clôture de la première partie de ces JO a été marquée par le rassemblement de tous les athlètes coréens sous la conjonction de la bannière dessinant toute la péninsule et des drapeaux sud et nord coréens. Un entretien d’une heure a fait la une des médias entre le président du Sud et le général nord-coréen Kim Yong-chol, chef de délégation.

Il est à noter que le vice-président américain Mike Pence, présent à l’ouverture puis Yvanka, fille de Donald Trump, présente à la clôture, ont ostensiblement évité de serrer les mains nord-coréennes.

Des nouveaux pas positifs sont possibles, les nord-coréens ayant affirmé qu’ils étaient prêts à des pourparlers sans préalables avec les Etats-Unis en même temps que s’améliorent les pourparlers intercoréens.

Mais une période cruciale s’ouvre également car l’administration Trump vient de décider de nouvelles sanctions unilatérales à l’encontre d’une cinquantaine de navires et de firmes commerçant avec le Nord. Des manœuvres militaires américano-sud-coréennes sont encore prévues pour se dérouler aux frontières du Nord dès le début Avril après avoir été reportées le temps des JO.

Il faut espérer que les menaces apocalyptiques et les surenchères grotesques et dangereuses ne vont pas reprendre de part et d’autre, afin de ne pas endiguer l’élan unitaire dans le peuple coréen cruellement partitionné par les lignes de partage du monde après la seconde guerre mondiale.

L’interdiction générale de l’arme nucléaire prônée par le récent Traité voté à l’ONU, en voie de ratification, serait aussi un pas décisif pour aider à un tel résultat.

La France a un rôle à jouer en proposant ses bons offices et en montrant l’exemple en ratifiant le Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires (TIAN).