La technologie numérique intervient dans la sauvegarde de notre patrimoine culturel immatériel

Plateforme de l’UNESCO — « Plongez dans le patrimoine »

22 septembre 2023

La péninsule arabique est le berceau de certaines des plus anciennes civilisations et cultures de la planète. C’est aussi le tremplin pour un nouveau bond en avant en terme de documentation culturelle. Sous les auspices de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, les sciences et la culture (UNESCO) et grâce au financement du Royaume d’Arabie saoudite, une nouvelle plateforme technologique est utilisée pour cartographier les sites du monde arabe inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette plateforme de l’UNESCO — Plongez dans le patrimoine — pourrait à terme être en mesure de connecter tous les sites culturels et patrimoniaux majeurs de la planète.

Avec les progrès rapides de l’Intelligence Artificielle et d’autres technologies, les experts en innovation numérique développent de nouvelles façons de protéger et de préserver l’histoire et la culture. Un projet puissant est en cours d’élaboration pour préserver le récit des civilisations anciennes et d’autres sites culturels importants pour le bénéfice de tous sur terre et pour les générations à venir.

Le public a eu droit à la première présentation de cette innovation dans l’enregistrement du patrimoine, depuis le début du projet pilote l’année dernière, lors de la 45e session élargie du Comité du patrimoine mondial à Riyad. Alors, pourquoi est-ce important et pourquoi devrions-nous nous y intéresser ?

Vivre la culture et le patrimoine différemment

De plus en plus, la plateforme UNESCO Plongée dans le patrimoine offrira aux visiteurs la possibilité d’explorer de manière approfondie les sites du patrimoine mondial de l’UNESCO et de le faire de manière entièrement interactive en utilisant la réalité virtuelle et augmentée.

Avec des données entièrement ouvertes et accessibles à toute personne ou entreprise à travers le monde, cela pourrait soutenir la croissance du tourisme numérique. Dans le monde d’aujourd’hui, le terme « tourisme numérique » fait référence à la multitude d’outils et de systèmes que nous pouvons utiliser pour réserver des voyages en ligne ; à l’avenir, cela pourrait signifier bien plus encore. Imaginez pouvoir entendre les images et les sons et même ressentir le toucher et les odeurs de différentes destinations et cultures loin de chez vous, sans le quitter. Cela a le potentiel de véritablement ouvrir et démocratiser les expériences culturelles et patrimoniales pour des milliards de personnes à travers le monde, enrichissant leurs connaissances et leur vie et nous aidant tous à être plus connectés.

A la recherche de la vérité et de l’exactitude sur Internet

Le plus grand enregistrement numérique dont nous disposons aujourd’hui sur la civilisation humaine existe sous la forme d’une collection de données et d’informations non structurées ou organisées et, à bien des égards, déformées et fragmentées, disponibles sur Internet. Utiliser la technologie pour centraliser et appliquer une rigueur académique, de recherche avec une approche scientifique appropriée aux sources de données peut nous permettre de nous réapproprier l’histoire humaine et de créer une source d’informations fiables et précises pour nous tous.

La culture et le patrimoine sont fragiles, souvent intangibles et en constante évolution. De nombreux éléments peuvent donc être facilement perdus et mal interprétés au fil du temps. Imaginez si aujourd’hui tout le monde avait la capacité d’entendre des langues anciennes reprendre vie ou d’interpréter des peintures rupestres d’il y a des milliers d’années avec une précision absolue. D’ici 1 000 ans, il est étonnant de penser à quel point les connaissances et les compétences dont nous disposons aujourd’hui peuvent être une source de connaissances ou d’inspiration pour ceux qui nous succéderont.

Soutenir le développement durable

La numérisation de notre culture et de notre patrimoine augmente également notre capacité à les protéger. Les processus de cartographie rigoureux que l’UNESCO mène aujourd’hui pour protéger notre patrimoine mondial peuvent être mieux rationalisés et mis en œuvre plus efficacement. Non seulement cela peut renforcer la capacité de l’UNESCO à agir plus rapidement pour sauvegarder les aspects uniques et précieux du patrimoine, mais aussi à être plus définitif dans ses choix.

Rien que cette année, l’UNESCO a étudié l’inscription de 50 nouveaux sites sur la Liste du patrimoine mondial, qui comprend déjà 1 157 autres sites à travers le monde. Ces sites représentent à la fois des trésors du patrimoine culturel et naturel, et pourtant 56 sont répertoriés comme menacés.

La protection de ce patrimoine est un aspect essentiel d’un développement durable réussi, et ces données peuvent permettre aux efforts de sauvegarde d’être intégrés de manière plus transparente aux objectifs de développement durable de chaque pays.

D’ici quelques années, ce sont les aspects uniques de notre culture et de notre patrimoine qui seront ce dont on se souvient et dont on parle pour notre société d’aujourd’hui, et il est essentiel que nous jouions tous un rôle dans leur protection et leur célébration de toutes les manières possibles. Les technologies numériques offrent des possibilités passionnantes pour y parvenir et je crois qu’elles constituent une formidable opportunité pour l’humanité de préserver sa mémoire collective.


Signaler un contenu

Un message, un commentaire ?