Monde

Recomptage des voix de la présidentielle au Gabon

Soupçons de fraude électorale

Témoignages.re / 21 septembre 2016

A la suite d’intenses pressions internationales des États-Unis, de l’Union Européenne et de l’Union africaine, le président Ali Bongo a accepté, mardi, au recomptage des voix de l’élection présidentielle du 27 août dernier.

C’est l’ambassadeur du Gabon et homme de confiance du président Ali Bongo aux États-Unis, Michael Moussa-Adamo, qui a confirmé la nouvelle via un communiqué.

« Un recomptage des voix sera complétée par la Cour constitutionnelle et le gagnant sera confirmé », a-t-il déclaré.

Cette information est venue en réponse à la requête formelle à la Cour constitutionnelle introduite par le candidat Jean Ping qui, selon le décompte observé le jour du scrutin, a battu le président Ali Bongo Ondimba lors de la présidentielle du 27 août par une marge substantielle.

Par ailleurs, l’Ambassadeur Moussa-Adamo a noté que « plus de 1.200 observateurs internationaux de l’Union européenne, de l’Union africaine, de la N.D.I. et d’autres experts électoraux » étaient présents lors de l’élection où le président Ali Bongo a réclamé un taux de participation de « 99,9 % » dans sa province natale (Haut-Ogooué) et « 95 % » des voix en sa faveur. Selon les observateurs de l’UE, « une analyse portant sur le nombre de non-votants et des bulletins blancs et nuls révèle une évidente anomalie dans les résultats finaux du Haut-Ogooué ».

Dans la déclaration, l’Ambassadeur Moussa-Adamo n’a pas précisé la date exacte à laquelle les décomptes du recomptage seront rendus publics pour la vérification par des observateurs indépendants.

A Libreville, les résultats des recours devraient être annoncés, le vendredi 27 septembre. A la dernière minute et de sources proches de la Cour constitutionnelle, la proclamation des résultats est attendue, cette fois, pour le mardi 27 septembre, rappelle-t-on.