Monde

Situation très préoccupante à Madagascar

Plusieurs morts suite à la répression d’une manifestation

Témoignages.re / 23 avril 2018

Samedi, des milliers de personnes ont décidé de se rassembler à Antananarivo pour protester contre la loi votée le 4 avril pour l’organisation des élections générales à la fin de l’année. Cette manifestation était interdite par le gouvernement. Elle a été violemment réprimée, trois morts sont dénombrés.

JPEG - 11.6 ko

À Madagascar, le pouvoir a fait voter des lois électorales qui concerneront la prochaine présidentielle prévue à la fin de l’année. Ce texte est combattu par l’opposition. Des députés de cette mouvance ont appelé à une manifestation samedi à Antananarivo. Elle a été interdite par le gouvernement. Des milliers de personnes ont bravé l’interdiction, elles ont été sévèrement réprimées. Les affrontements ont fait trois morts.

Les galets ont répondu aux gaz lacrymogènes et aux balles en caoutchouc tirées par les policiers. Ces derniers ont ensuite tiré en l’air à balle réelle pour faire reculer la foule. Ils durent alors battre en retraite.

Les députés de l’opposition se sont ensuite adressé à la foule depuis l’hôtel de ville d’Antananarivo. Ils ont demandé que le mouvement se poursuive par des rassemblements quotidiens jusqu’à ce que le gouvernement démissionne.
Cette manifestation est un révélateur d’une crise de confiance entre le pouvoir et la population. Et sa répression a eu de graves conséquences, car elle a fait plusieurs morts.

À Madagascar, quand une répression ordonnée par un gouvernement produit de tels drames, cela peut aller jusqu’à un changement de pouvoir. Cela s’était notamment produit en 1972 et en 2002. Autant dire que la situation est très préoccupante à Madagascar.