Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > International > Monde

Solidarité de la Chine avec l’Afrique touchée par le coronavirus : « l’opération humanitaire la plus vaste et la plus difficile depuis la fondation de la Chine nouvelle »

Xu Jinghu : le FCSA est une bannière de la coopération Sud-Sud

mardi 7 décembre 2021


La 8e Conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) s’est tenue à Dakar, au Sénégal, du 29 au 30 novembre. La réunion a adopté la Déclaration de Dakar, le Plan d’action de Dakar (2022-2024), la Déclaration de coopération sino-africaine sur le changement climatique et la Vision de coopération sino-africaine 2035. Dans une interview exclusive accordée à china.org.cn, Xu Jinghu, représentante spéciale du gouvernement chinois pour les affaires africaines, apporte un éclairage sur la relation entre Africains et Chinois. Cet interview est parue sous le titre : « Xu Jinghu : Le FCSA est une bannière de la coopération Sud-Sud »


En tant que diplomate de haut niveau qui a travaillé en Afrique pendant de nombreuses années, Mme Xu éprouve des sentiments personnels au sujet de la profonde amitié entre la Chine et l’Afrique. « J’ai été témoin de trop nombreux exemples de l’amitié sino-africaine au cours de ma carrière diplomatique pour n’en évoquer que certains des plus merveilleux », a-t-elle déclaré.

« L’Afrique est située sous les tropiques, avec de nombreux moustiques et en proie au paludisme. Plus de 200 millions de personnes sont infectées par le paludisme chaque année, dont 90 % en Afrique. Plusieurs centaines de milliers meurent du paludisme en Afrique chaque année, cette maladie étant connue comme étant le plus grand tueur. Je travaille avec l’Afrique depuis longtemps, et il y a eu d’innombrables cas de paludisme.
Ces dernières années, la Chine a aidé les pays africains à construire des hôpitaux et des centres antipaludiques en faisant des dons de médicaments antipaludiques dans les pays africains, et en essayant la polythérapie à base d’artémisinine dans les pays où les conditions le permettent. Le projet d’élimination rapide du paludisme a été très efficace.
L’équipe de l’Université de médecine traditionnelle chinoise du Guangdong a utilisé cette méthode pour traiter le paludisme aux Comores, en Afrique de l’Est. Les Comores n’ont eu aucun décès dû au paludisme en 2017, et le nombre de cas de paludisme a baissé de 98 %. Les deux îles principales ont pratiquement éliminé le paludisme, ce qui est sans précédent dans l’histoire mondiale de la lutte contre le paludisme. Le président comorien Azali Assoumani l’a mentionné lorsqu’il m’a rencontrée en décembre 2019 et m’a demandé d’exprimer sa gratitude au gouvernement chinois pour cela », a-t-elle remarqué.

Mme Xu a souligné que depuis le 65e anniversaire du début des relations diplomatiques entre la Chine et l’Afrique, « la confiance politique mutuelle n’a cessé de s’approfondir, la coopération pratique dans divers domaines a été fructueuse et les domaines de coopération se sont élargis », ajoutant que « la coopération sino-africaine se voit sur le terrain, on peut la toucher, et elle apporte aux deux parties des avantages concrets ».

Depuis le début de l’épidémie de COVID-19, le gouvernement et le peuple chinois se sont montrés désireux d’aider rapidement l’Afrique et ont mené l’opération d’aide humanitaire la plus vaste et la plus difficile depuis la fondation de la Chine nouvelle. La Chine a déployé des experts médicaux ou des équipes médicales à court terme pour lutter contre l’épidémie dans 17 pays africains, et coopéré avec 43 hôpitaux dans 38 pays africains pour fournir une assistance en fournitures médicales à tous les membres du FCSA sans exception.

Selon Mme Xu, la Chine a pleinement rempli son engagement de fabriquer des vaccins en tant que bien public mondial et a fourni des vaccins aux pays africains depuis le début de cette année, en tenant compte au caractère disponible et abordable des vaccins. A l’heure actuelle, la Chine a fourni près de 200 millions de doses de vaccins à plus de 50 pays africains et à la Commission de l’Union africaine (UA) par le biais de l’aide et des exportations commerciales. Lors de la conférence, le président Xi Jinping a annoncé que la Chine fournirait un milliard de doses supplémentaires de vaccins à l’Afrique pour l’aider à atteindre l’objectif de l’UA de vacciner 60 % de la population africaine contre le COVID-19 d’ici 2022.


Des travailleurs déchargent le premier lot de vaccin chinois de Sinopharm contre le COVID-19 donné par la Chine à l’Egypte à l’aéroport international du Caire, le 23 février 2021. (Xinhua/Wu Huiwo)



Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus