Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > International > Monde

Sommet États-Unis Pacifique mal engagé : les dirigeants des îles rejettent les propositions de Washington

L’offensive de Washington contre la Chine rencontre un nouvel obstacle

samedi 1er octobre 2022


Washington doit accueillir la semaine prochaine un sommet historique entre les États-Unis et les États du Pacifique. L’objectif de Washington est de contrer les progrès des relations entre la Chine et les pays de cette région. Mais des documents divulgués, consultés par le Guardian, révèlent une discorde diplomatique sur les propositions américaines pour la région.


Spiridon Ion Cepleanu, CC BY-SA 3.0 <https://creativecommons.org/license...>
, via Wikimedia Commons.

Les tentatives des États-Unis pour renforcer les liens avec les îles du Pacifique ont subi un coup dur à la veille de leur sommet historique. Les îles Salomon ont rejeté un projet d’accord américain et les dirigeants de Micronésie ont exprimé de sérieuses inquiétudes quant à l’insuffisance de l’aide financière accordée à la région, selon des documents divulgués obtenus par le Guardian.
La semaine prochaine, le président des États-Unis doit accueillir à Washington des dirigeants du Pacifique pour un sommet qui est prévu à partir de mercredi

« C’est la première fois que des dirigeants du Pacifique sont invités à la Maison Blanche pour une telle réunion. Ce sommet est une tentative des États-Unis de renforcer les liens avec les pays du Pacifique et a été largement considéré comme une réponse à l’engagement croissant de la Chine dans la région », écrit le Guardian selon qui « l’offre des États-Unis à la région a suscité la consternation des dirigeants du Pacifique ».

Notre confrère s’appuie sur une note ayant fait l’objet d’une fuite, rédigée par l’ambassade des Îles Salomon à New York. Cette note annonce que le gouvernement des Salomon qui a signé un accord de sécurité avec la Chine en avril, « n’approuverait pas l’accord diplomatique régional proposé par les États-Unis ».
« Les Îles Salomon ne sont pas en mesure d’adopter la déclaration cette semaine et auront besoin de temps pour réfléchir à la déclaration et la soumettre au processus décisionnel national des Îles Salomon », indique la note, adressée au Secrétariat du Forum des îles du Pacifique et consultée par le Guardian. « Les Îles Salomon notent que la déclaration est toujours en cours de discussion et qu’elle n’a pas encore fait l’objet d’un consensus ».

Voilà qui contrarie les plans de Washington, qui pensait que cette déclaration serait adoptée à l’occasion du sommet.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus