Monde

Succès du lancement de la première mission habitée pour la construction de la station spatiale chinoise

Début d’une aventure de 3 mois dans l’espace pour les premiers constructeurs de la station spatiale

Témoignages.re / 17 juin 2021

La Chine a lancé jeudi avec succès le vaisseau spatial habité Shenzhou-12, qui emmènera trois astronautes vers le module de base de la station spatiale Tianhe pour une mission de trois mois. Il s’agit de la septième mission spatiale habitée du pays et de la première dans le cadre de la construction de la station spatiale de la Chine. C’est également la première mission en près de cinq ans depuis la dernière mission habitée du pays.

JPEG - 57.7 ko

Le vaisseau, transporté par une fusée porteuse Longue Marche-2F, a été lancé à 9h22 (heure de Beijing) depuis le Centre de lancement de satellites de Jiuquan, dans le désert de Gobi, dans le nord-ouest de la Chine, d’après l’Agence chinoise des vols spatiaux habités (China Manned Space Agency, CMSA).

Les trois astronautes sont le commandant Nie Haisheng, vétéran de 56 ans qui a participé aux missions Shenzhou-6 et Shenzhou-10, Liu Boming, 54 ans, qui faisait partie de la mission Shenzhou-7, et Tang Hongbo, 45 ans, dont il s’agit de la première mission spatiale.

Ils devraient établir un nouveau record de durée pour les missions spatiales habitées de la Chine, dépassant le record de 33 jours détenu par l’équipage de Shenzhou-11 en 2016.

Séjour de 3 mois et sorties dans l’espace

Le vaisseau spatial Shenzhou-12 effectuera un rendez-vous automatisé rapide et s’amarrera au module de base de la station spatiale Tianhe, formant un complexe avec Tianhe et le vaisseau cargo Tianzhou-2. Les astronautes séjourneront dans le module de base.

Leur travail sera plus complexe et difficile que les missions précédentes, selon Hao Chun, directeur de la CMSA.

L’équipage de Shenzhou-12 accomplira quatre tâches majeures en orbite, a indiqué Ji Qiming, assistant du directeur de la CMSA, lors d’une conférence de presse tenue au centre de lancement mercredi.

Tout d’abord, ils opéreront et géreront le complexe, dont le test en orbite du module Tianhe, la vérification du système de recyclage et de survie, le test et la formation à l’utilisation du bras robotisé, ainsi que la gestion des matériaux et des déchets.

Deuxièmement, ils déplaceront, assembleront et testeront des combinaisons extravéhiculaires et effectueront deux activités extravéhiculaires pour des tâches telles que l’assemblage d’une boîte à outils extravéhiculaire, le soulèvement de la caméra panoramique et l’installation de pompes étendues.

Troisièmement, ils mèneront des expériences scientifiques spatiales et des expériences technologiques, ainsi que des activités de sensibilisation du public.

Quatrièmement, ils géreront leur santé par des soins quotidiens, des exercices physiques et un suivi et une évaluation réguliers de leur état de santé.

JPEG - 87.7 ko

2 modules de la station spatiale déjà en orbite

La Chine a lancé le module de base Tianhe de sa station spatiale le 29 avril et le vaisseau cargo Tianzhou-2 le 29 mai. Ces derniers ont achevé le rendez-vous et l’amarrage orchestrés par ordinateur le 30 mai et attendent depuis la première mission habitée pour décharger le cargo.

D’après l’Académie chinoise de technologie spatiale, plus de 160 petits et grands paquets, dont des fournitures pour les astronautes et des équipements de sciences spatiales, ont été livrés par le vaisseau cargo Tianzhou-2 fin mai.

Le vaisseau cargo Tianzhou-3 et le vaisseau spatial habité Shenzhou-13 seront également lancés cette année pour s’amarrer au module de base Tianhe, et trois autres astronautes commenceront alors leur séjour de six mois en orbite, selon la CMSA.

Après les cinq missions de lancement cette année, la Chine prévoit six autres missions en 2022, dont les lancements des modules de laboratoires Wentian et Mengtian, de deux vaisseaux cargos et de deux vaisseaux spatiaux habités, avec pour objectif d’achever la construction de la station spatiale.