Monde

“Tout et son contraire”

"Alon filozofé" ... !*

Roger Orlu / 7 septembre 2007

Sous le titre “L’École, c’est pour quoi faire ?”, le billet philosophique du vendredi 24 août dernier avait été consacré à la rentrée des classes pour l’année scolaire 2007-2008 à La Réunion. Et nous nous interrogions : le système éducatif a-t-il pour but principal de construire une société juste et solidaire ? Est-ce que parmi les savoirs fondamentaux à enseigner, figure la connaissance des grands équilibres écologiques et sociaux de notre planète, des menaces mortelles qui pèsent sur l’espèce humaine, des causes de ces dangers et des moyens d’y faire face ?
En nous appuyant sur les discours des responsables de l’Académie, nos réponses étaient plutôt négatives. D’où cette question en guise de conclusion : quel est le sens de l’École ?

Le président de la République a donné sa réponse ce mardi dans une “Lettre aux éducateurs”. Les syndicats d’enseignants ont aussitôt réagi en notant que ce courrier n’est « pas à la hauteur des défis réels » de l’école, car il ne prend pas en compte « le poids des inégalités sociales », pour la FSU. Plusieurs organisations syndicales soulignent ses « contradictions », comme le SNUipp-FSU, qui demande : « Comment croire à une amélioration de l’École qui commencerait par une réduction du nombre d’enseignants ? ».

Nicolas Sarkozy a annoncé qu’il est pour une « refondation » de l’École. Mais pour lui, quelle est « la philosophie qui doit sous-tendre la refondation de notre projet éducatif »...? Voici la réponse du chef de l’État : « Donner à chacun de nos enfants, à chaque adolescent de notre pays, l’estime de lui-même ». Bref, une “philosophie” basée sur l’individualisme, l’égocentrisme et la compétition.
Déjà en septembre dernier, le président de l’UMP avait déclaré que « la mission des enseignants n’est pas l’intégration à une société qui est de toute façon la leur, mais la préparation de la vie dans cette société ».
Les militants du CRAP “Cahiers pédagogiques” avaient réagi en demandant : « Est-ce la préparation à la loi de la jungle où triomphent les “winners” (gagnants), et aux uns d’accepter leur sort et aux autres de jouer les coudes pour s’en sortir ? »

Le sociologue François Dubet, spécialiste de l’éducation, analyse la lettre du président Sarkozy dans un entretien avec un journal parisien et note également qu’il « dit des choses contradictoires (...). L’enfant est un individu singulier, dit-il par exemple, qui doit être reconnu comme tel, mais il explique aussi qu’il faut revenir aux vieilles méthodes d’autorité. (...) Il y a tout et son contraire ».
Pour François Dubet, dans le système éducatif actuel, malgré les moyens mis en œuvre, « les inégalités ne sont pas corrigées et il y a toujours la même proportion d’élèves largués. Mais on ne voit pas du tout la direction qui va être prise ».
Ou alors, on ne la voit que trop. C’est pourquoi, il vaudrait mieux changer de “philosophie” dans la “refondation” de l’École. En s’inspirant de celle prônée par l’UNESCO, qui invite tous les États membres, dont la France, à célébrer la Journée mondiale de la Philosophie le 22 novembre prochain.

Roger Orlu

* Envoyez vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble...!
temoignages@wanadoo.fr