Monde

« Un apôtre de la subversion »

"Alon filozofé" ... !*

Roger Orlu / 4 janvier 2008

Aïd el-Kébir (fête d’Abraham), Noël, cultes malgaches aux ancêtres, marches dans le feu et sacrifices hindous d’animaux etc... les Réunionnais attachés aux différentes religions pratiquées dans l’île ne manquent pas de célébrations ces jours-ci.
Comme c’est aussi la période des vœux, souhaitons que toutes ces cérémonies servent davantage à faire avancer la mise en œuvre concrète des valeurs humaines fondamentales comme la justice, la liberté et la solidarité plutôt qu’à cultiver l’aliénation (c’est à telle ou telle “divinité” de régler mes problèmes), le sectarisme et le communautarisme religieux.

“Plaidoyer pour l’interculturel”

À ce propos, avez-vous noté ce rappel dans l’agenda Méthis 2008 d’Océan Éditions à la date anniversaire de samedi dernier ? Lors de la messe du 29 décembre 1929, le curé de Saint-Pierre a déclaré à ses paroissiens qu’il leur est interdit de participer - même en tant que spectateurs - aux cérémonies hindoues du Jour de l’An. Et ce représentant de l’Église catholique d’ajouter : « On est à Dieu ou on est au Diable, mais on ne peut servir deux maîtres à la fois ». (1)
Passons sur le non-sens et les dégâts d’une telle croyance, mais on n’imagine plus aujourd’hui qu’un prêtre de la religion dominante dans l’île puisse tenir un tel discours à l’égard des autres cultes. Le combat - entre autres - des laïcs et démocrates réunionnais pour le respect de la diversité culturelle et cultuelle réunionnaise comme pour la promotion de notre unité identitaire a fini par payer.
Aujourd’hui, face à « l’emballement des quêtes identitaires », ce combat n’est pas terminé. Et c’est très important, comme le montre la brochure “Plaidoyer pour l’interculturel” publiée récemment par Reynolds Michel. (2)

Kabar fonnkèr le 19 janvier

En parlant de cette personne, il convient de noter un rendez-vous : le samedi 19 janvier prochain à 17 heures 30, un “kabar fonnkèr” est organisé chez Oscar Lagarigue, au N° 2 chemin Badamiers, Ligne Paradis à Saint-Pierre, sur “Un homme, une vie, une lutte”. Ce sera une rencontre ouverte à toutes et à tous avec Reynolds Michel, une présentation de son livre “Au cœur des conflits. Itinéraire d’un chrétien engagé” et des échanges de réflexions avec le public. (3)
Ce livre a beaucoup touché toutes les personnes qui l’ont lu. Elles ont été profondément émues par la force intérieure de cet ancien prêtre, victime de nombreuses répressions de la part des pouvoirs civils et religieux. Dans la postface de l’ouvrage, la philosophe Brigitte Croisier souligne comment cet « homme ouvert au dialogue » a pu « venir à bout de l’acharnement dogmatique ».
On se demande aussi comment un prêtre réunionnais, Gilbert Aubry, a pu en 1971 féliciter le pouvoir néo-colonial de l’époque d’avoir expulsé Reynolds Michel de La Réunion, en écrivant à l’évêque : « le départ de ce prêtre mauricien, apôtre de la subversion, était une nécessité - moralement autant que politiquement. (...) Et le préfet a eu raison de prendre ses responsabilités ». N’est-il pas temps de tourner, en toute lucidité, cette page sombre de notre Histoire pour construire ensemble un avenir différent ?

Roger Orlu

* Envoyez vos critiques, remarques et contributions afin que nous philosophions ensemble...! temoignages@wanadoo.fr
(1) “Des Hommes, une île”, Mario Serviable, p. 52.
(2) Éditée par l’association E.P.I., 1 allée Jean Thibaud, 97420 Le Port (tél. : 0262 43 35 36).
(3) Contact : Gaston Hoareau (0692 81 92 21).