Monde

Un enseignant français expulsé du Mali

Trois jours pour quitter le pays

Témoignages.re / 27 octobre 2017

Le gouvernement malien a ordonné lundi l’expulsion du pays d’un professeur d’une école française de Bamako, annonce un communiqué du ministère malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

JPEG - 11.6 ko

Robin Guiovanopoulos, enseignant au lycée français « Liberté A » de Bamako avait 72 heures pour quitter le territoire national malien, selon une note adressée à l’ambassade de France au Mali.

Le communiqué ne précise pas les raisons de l’expulsion de l’enseignant français, mais les médias locaux croient savoir que c’est pour avoir utilisé le terme “Azawad” dans un devoir d’histoire et de géographie. Le terme “Azawad” était utilisé par les rebelles touaregs indépendantistes pour désigner le septentrion malien. L’enseignant aurait demandé aux élèves de répondre à plusieurs questions du genre : « Qu’est-ce que l’Azawad ? », « Cette région appartient-elle au Mali ? » ou encore « Quelle est la capitale de l’Azawad ? ».

Le gouvernement central de Bamako a toujours rejeté que le nord Mali soit désigné sous le vocable Azawad, qui consacre la partition du Mali. Il a été l’objet de vives tensions lors des négociations à Alger entre rebelles touaregs et le gouvernement malien, pour parvenir à une paix définitive au Mali, après une série de rébellions au Nord-Mali.