Monde

Une réalité nouvelle à prendre en compte

“Alon filozofé” ... !

Roger Orlu / 30 mars 2007

Dans son édition de mars 2007, “le Monde diplomatique” présente comme une « première environnementale » la présentation en France d’une pièce de théâtre consacrée aux effets du réchauffement climatique. “Fin de Terre” de Georges de Cagliari nous plonge dans l’univers de notre planète en 2093. Une planète qui n’est « plus qu’une étendue jaune sale, craquelée comme une vieille peau de bique cuite au soleil. (...) Les gentils oiseaux sont tous morts et les vautours se bouffent entre eux ».
Cette pièce met en scène le risque de disparition de l’humanité « à cause de la violence et de la connerie des temps modernes », où les humains, et surtout les décideurs, « se sont voilé la face en jurant que la situation n’était pas si grave » et ont « feint de prendre des décisions jamais appliquées pour ne pas léser les intérêts des uns et des autres ».

Il se trouve que la véritable « première environnementale » de ce genre n’est pas cette pièce-là, mais une création théâtrale réunionnaise. Il s’agit de “Ça tourne encore...”, écrite et jouée en solo par le mime Pato. Une œuvre qui a fortement impressionné les spectateurs lors de sa présentation en octobre dernier, au Port, lors du premier Festival du Théâtre sous les Arbres. C’est là une nouvelle preuve que La Réunion peut être une pionnière en matière d’analyse des problèmes cruciaux de notre temps.

On ne peut que se réjouir que des artistes s’emparent de ce thème et invitent les citoyens à réfléchir à l’ampleur des phénomènes économiques, sociaux, culturels et environnementaux qui mettent en péril l’humanité. Les chercheurs et les responsables politiques ne seront jamais assez nombreux à étudier les causes et les conséquences de ces phénomènes et à préconiser les remèdes les plus justes. D’autant plus qu’il y a urgence à prendre les décisions qui s’imposent au niveau local et mondial.
Là aussi, La Réunion adopte une attitude devancière, comme l’ont souligné les invités extérieurs lors des récentes “Rencontres réunionnaises du développement durable”, qui se sont terminées par l’engagement de la Région à mettre en œuvre un “Plan climat” pour notre île.

Tous les Réunionnais qui veulent philosopher doivent réfléchir à ces problèmes et prendre en compte cette réalité nouvelle de la menace mortelle qui pèse sur l’humanité. Ils auront l’occasion d’en débattre avec le philosophe et écologiste savoyard Yves Paccalet, qui vient de publier “Sortie de secours”. Il tiendra une conférence à la fin juin à la Région, à l’invitation de la Maison des Civilisations et de l’Unité Réunionnaise, en partenariat avec le Cercle Philosophique Réunionnais.

Roger Orlu