Monde

Urgences humanitaires dans le monde : Notre-Dame en perspective

Nouvelle illustration d’un monde inégalitaire

Manuel Marchal / 20 avril 2019

Le UN Times a mis en perspective le millard de dollars déjà promis pour réhabiliter la cathédrale Notre-Dame de Paris aux besoins financiers insuffisants alloués à d’autres causes dans le monde. Ce milliard de dollars provient essentiellement de grands bénéficiaires du système capitaliste.

JPEG - 104.3 ko
La somme récoltée en quelques jours pour réhabiliter Notre-Dame de Paris permettrait de soutenir 4.4 millions de Soudanais qui ont besoin d’une aide d’urgence.

En quelques jours, la barre du milliard de dollars de dons a été atteint pour la réhabilitation de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Ceci ne laisse pas le monde indifférent. Le UN Times a choisi de rappeler que d’autres causes rencontrent moins de soutien, alors que des dizaines de millions de vie sont en danger.

- Soudan : un appel aux dons est lancé afin de réunir 1,1 milliard de dollars pour secourir 4,4 millions de personnes, dont 2,4 millions dans la région du Darfour.

- Libye : 202 millions de dollars seront nécessaires cette année pour financer le Plan d’aide humanitaire dans un pays ravagé par les conflits, 8 ans après la guerre déclenchée par la France présidée alors par Nicolas Sarkozy.

- Yémen : en février, le montant des promesses de don était de 2,6 milliards de dollars, mais en réalité seulement 267 millions ont été reçus. Le Yémen est ravagé par un conflit qui menace l’existence de millions de personnes. Les armes vendues par la France à l’Arabie Saoudite et aux Emirats arabes unis y contribuent.

- Mozambique : 282 millions de dollars sont nécessaires pour venir en aide aux victimes. Un mois après le passage du cyclone Idai, un total de 77 millions de dollars a été reçu, soit 25 % des besoins.

- Irak : l’IOM a besoin de 41,4 millions de dollars pour venir en aide à 1,750 millions d’Irakiens devenus des réfugiés à cause de la guerre.

- L’ONU a dû puiser 125 millions de dollars dans le Central Emergency Response Fund pour soutenir 13 actions d’urgence qui souffrent d’une manque de financement, faute de solidarité internationale suffisante. Cela concerne plus de 9 millions de personnes dans les pays suivants : Cameroun, Tchad, Colombie,République démocratique du Congo, Djibouti, Haiti, Honduras, Madagascar, Niger, Palestine occupée, Tanzanie, Ouganda and Ukraine.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Aucun pays sur notre planète n’est à l’abri d’une catastrophe naturelle ou accidentelle qui plonge une grande partie de sa population dans la détresse ; et lorsque les catastrophes surviennent dans les pays les plus pauvres, des milliers si ce n’est des millions d’hommes de femmes et d’enfants sont condamnés à une mort atroce s’ils ne reçoivent pas rapidement une aide de la communauté internationale, qu’elle provienne des pouvoirs publics ou des particuliers sensibilisés sur leur souffrance ; et le pays pauvre touché par la catastrophe qui doit non seulement aider en urgence ses ressortissants mais aussi reconstruire rapidement ce qui a été détruit s’enfonce encore un peu plus dans la misère .

    Nous pouvons être choqués que l’on puisse récolter un milliard d’euros de dons en une journée pour reconstruire un édifice religieux comme la cathédrale de notre dame de Paris alors que des dizaines ou des centaines de millions de personnes des pays les plus pauvres de la planètes restent dans la souffrance parce que l’humanité entière reste indifférente à leur souffrance ou presque .

    Mais il faut bien comprendre que le milliard d’euros qui est donné ou promis pour la cathédrale n’a pas été donné ou promis de manière désintérressée . Ceux qui ont donné des sommes importantes attendent certainement un retour financier sur l’avancée de leurs affaires suite à la publicité gratuite qui leur est faite par les médias qui annoncent leur dons mais aussi suite à la réduction d’impôt qui leur est accordée par l’Etat . Certes il y a une part de générosité et de solidarité dans l’aide apportée pour la cathédrale de notre dame de paris mais à mon avis les dons seraient beaucoup moins importants s’ils n’étaient pas intérréssés . Et si la France devait dans les jours qui viennent faire face à un autre incendie ou une autre catastrophe comme un tremblement de terre qui détruirait sur un autre édifice religieux important on aurait certainement beaucoup plus de mal à trouver un milliard en une journée .

    Notre devise nationale : "liberté égalité fraternité "pourrait s’appliquer à toute l’humanité mais elle ne doit pas reposer seulement sur la générosité entre les hommes . Il faut qu’il y ait des règles précises pour mettre en œuvre ses trois principes fondamentaux . Et dans la plus part des pays démocratiques l’aide et la solidarité sont réglementées, et même si les dispositions réglementaires ne sont pas parfaites et suffisantes, les populations qui sont touchées par une catastrophe naturelle ou causée par l’homme ne sont pas abandonnées à elles mêmes, mais reçoivent plus ou moins rapidement une aide des pouvoirs publics au titre de la solidarité nationale qui est payée par l’impôt ou les prélèvements sociaux ..

    La communauté internationale devrait fonctionner de la même manière . Tous les pays du monde devraient verser une contribution à un fonds de solidarité internationale qui aurait pour mission principale de venir en aide aux populations plongées dans la misère suite des catastrophes naturelles ou accidentelles . Cela n’empêchent pas l’appel la générosité par les associations à but humanitaires . Mais la solidarité internationale comme la solidarité nationale ne peut être basée que sur la générosité car celle ci peut aussi varier d’un individu l’autre en fonction des valeurs et des priorités de chacun .

    Il est peut être temps de se mobiliser pour que la communauté internationale bénéficie d’un impôt international pour aider ceux qui sont touchés par des évènements destructeurs indépendants de leur volonté . Mais pour cela il faut aussi une volonté de partager et de se laisser contrôler . Le fait d’être pauvre n’interdit pas de donner quelque chose pour pouvoir recevoir en cas de besoin et de montrer sa véritable situation .Mais hélas beaucoup de pays pauvres sont d’accord pour recevoir une aide mais ne veulent pas payer une contribution à un organisme international à cet effet .Certains refusent même les secours qui leurs sont apportés pour ne pas voir des étrangers intervenir sur leur territoire et montrer à tout le monde leur véritable situation économiques et sociales…et commettent un crime contre l’humanité en préférant laisser mourir une partie de leur population plutôt que d’accepter l’aide humanitaire ..

    Les pays riches et puissants se sont donnés le droit d’ingérence pour aller protéger certains pays pauvres contre les atteintes aux droits de l’homme .Peut être que ce droit d’ingérence devrait leur être accordé par l’intermédiaire d’ une organisation inter nationale pour aller apporter gratuitement aux hommes touchés par les catastrophe l’aide dont ils ont besoin pour s’en sortir et continuer de progresser .

    Article
    Un message, un commentaire ?