Monde

Vitrine magique des "J.O Verts" de Pékin

Village Olympique de Pékin

Témoignages.re / 4 août 2008

Le village olympique devrait être un endroit de repos et de plénitude pour tous les athlètes. C’est donc sur le village que Pékin a concentré tous ses efforts sur l’environnement, en s’offrant les techniques les plus innovantes.

Le village olympique s’étend sur une superficie de 66 hectares et est composé de 42 résidences. Conçu pour accueillir plus de 16 000 athlètes, l’ensemble de ces résidences, encerclé d’une forêt de 39 hectares, abrite le nec plus ultra de la technologie environnementale et sur le papier, la description du village olympique a de quoi laisser rêveur.
Attendue au tournant sur plusieurs dossiers, notamment l’environnement, la Chine a voulu faire de ce complexe de 66 hectares, le symbole incontournable, la vitrine magique de ses "J.O. verts".

Du personnel pour un matériel innovant

Tout d’abord, le village, une fois opérationnel, réduira chaque année ses émissions de carbone de 8.000 tonnes via l’utilisation d’énergies alternatives, un système de chauffage et de climatisation spécial et des technologies de recyclage innovantes. "Le comité d’organisation a accordé une attention particulière aux aspects environnementaux du village olympique", a reconnu le programme environnemental des Nations Unions. Coût total du projet a été estimé à 3,5 milliards de yuans (320 millions d’euros).

En pratique, les chemins qui serpentent à travers le jardin olympique seront éclairés par des lampes à panneaux solaires et chaque appartement sera équipé de fenêtres à double vitrage pour une meilleure régulation de la température intérieure. Pour le reste, les résidences seront approvisionnées en chauffage et en climatisation grâce à un mécanisme non polluant de thermopompe hydraulique.

Mais les efforts ne s’arrêtent pas là. Car pour faire fonctionner ce nouvel appareillage, organisateurs et entreprises partenaires ont dû assurer la formation de centaines d’ingénieurs et d’ouvriers de maintenance. "Nous déploierons plus de 1200 ingénieurs, gardiens et personnel de gestion dans le Village pendant les J.O, 5 fois plus qu’un projet d’une ampleur similaire, confiait Liang Zhijun, directeur de l’ agence immobilière en titre du Village Olympique. Mais nous devons être sûrs qu’ils seront opérationnels." Sans compter que chaque tâche du quotidien sera assignée à une quinzaine d’équipes différentes.

Fièvre immobilière maîtrisée

Cependant, une fois les jeux olympiques et paralympiques terminés, pas question pour les promoteurs immobiliers de laisser passer l’occasion d’être présent sur une aire jusqu’alors négligée, aujourd’hui destinée à devenir un immense complexe résidentiel de luxe.
Fin mai, 30 des 42 immeubles avaient trouvé preneurs. Prix moyen du mètre carré : 30.000 yuans (2.750 euros), soit presque le double du prix fixé lors de leur mise en vente au début de l’année dernière.
Mais gare aux emportements. Car si la fièvre immobilière était laissée aux seuls appétits des promoteurs lors des jeux précédents, au pays du Parti unique, tout est sous contrôle. Et pas n’importe lequel puisque le chef exécutif du Village n’est autre que Chen Zili, membre du Congrès National Populaire, ancien membre du cabinet et proche de l’ancien président Jiang Zemin.

Fabrice Hoarau