Moyen-Orient et Afrique du Nord

Condamnations de l’attentat en Egypte

305 morts dans une mosquée vendredi

Témoignages.re / 27 novembre 2017

L’attaque perpétrée vendredi contre la mosquée du village égyptien d’al-Rawda, au nord du Sinaï, en Egypte, a fait 305 morts et plus de cent blessés, selon un nouveau bilan annoncé par des médias égyptiens.

JPEG - 11.6 ko

Réagissant dans un discours télévisé, le président égyptien, Abdel Fatah Al-Sissi, a promis de venger « les martyrs », affirmant que l’attaque n’entamera pas la détermination des forces de sécurité à faire face et à combattre « le terrorisme ». Par ailleurs, une source sécuritaire égyptienne a indiqué que deux avions sans pilote ont détruit deux véhicules qui transportaient des assaillants de l’attaque contre la mosquée, tuant 15 hommes armés.

L’attaque, qui a visé des fidèles qui participaient à la grande prière de vendredi, a suscité de larges réactions et des condamnations régionales et internationales. Selon le porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Abou Zeid, le Conseil de sécurité a publié vendredi un communiqué condamnant vigoureusement et avec force l’attentat « terroriste lâche » qui a ciblé des personnes qui priaient et faisant 235 morts et 109 blessés. Les membres du Conseil de sécurité ont réaffirmé la nécessité de traduire les auteurs de cet acte « terroriste barbare » ainsi que ses planificateurs, ses financiers et ses parrains devant la justice. Ils ont aussi exhorté tous les pays à coopérer pleinement et efficacement avec le gouvernement égyptien et les autres autorités concernées conformément au droit international et aux résolutions du Conseil de sécurité relatif à cet effet.

Le président russe, Vladimir Poutine, a présenté ses condoléances à son homologue égyptien, de même que le président français, Emmanuel Macron, a présenté ses sincères condoléances aux familles des victimes de l’attaque. De son coté, le président américain, Donald Trump, a, dans un tweet, affirmé que « le monde ne peut pas tolérer le terrorisme et doit le vaincre militairement et idéologiquement ». Le Département d’État américain a aussi condamné l’attaque et affirmé qu’il soutient l’Égypte dans la lutte contre « le terrorisme et l’extrémisme ».

Le Secrétaire général du Conseil de coopération des pays du Golfe, Abdellatif Ben Rached al-Zeyani, a condamné avec force l’attaque“terroriste”, indiquant que le fait de cibler des fidèles qui prient dans un lieu de culte est un crime terroriste ignoble face auquel on ne doit pas se taire. La chancelière allemande, Angela Merkel, a condamné » l’’’attaque terroriste » et présenté ses condoléances au président Sissi, affirmant, dans un message publié vendredi : « soyez sûrs que l’Allemagne est aux cotés de votre pays, votre peuple pour faire face au terrorisme ». Le président tunisien, Béji Caïd Essebsi, a envoyé un message de condoléances à son homologue égyptien dans lequel, il a exprimé ses sincères condoléances aux familles des victimes et condamné ce crime ignoble, réaffirmant sa solidarité totale avec l’Égypte, son peuple et son gouvernement. L’Union internationale parlementaire a présenté ses condoléances aux familles des victimes de l’attaque “terroriste”.

Plusieurs chefs d’État et de dirigeants du monde ont condamné l’attaque dont l’Émir du Koweït, le Secrétaire général de la Ligue des États arabes, les ministres britannique et autrichien et de Bahreïn des Affaires étrangères.