Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > International > Moyen-Orient et Afrique du Nord

L’ONU confirme la mort de 90 civils dans une attaque de la coalition

’Pacificateurs’ et ’apporteurs de démocratie’ en Afghanistan, la coalition tue ceux qu’elle est censée protéger.

jeudi 28 août 2008


Le 22 août, quatre-vingt-dix civils, a annoncé mardi 26 août le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU. « L’enquête de la mission des Nations unies en Afghanistan a recueilli des preuves convaincantes, fondées notamment sur des témoignages, de la mort de quelque quatre-vingt-dix civils, parmi lesquels soixante enfants, quinze femmes et quinze hommes », déclare Kai Eide dans un communiqué.


Ce bilan est conforme à celui de la commission d’enquête mandatée par le président afghan, Hamid Karzaï, après une frappe aérienne vendredi près du village d’Azizabad, dans le district de Shindand, à quelque cent vingt kilomètres d’Herat, la grande ville de l’ouest du pays.
Un peu plus tôt mardi, la coalition emmenée par les Américains n’avait reconnu la mort que de cinq civils - deux femmes et trois enfants. Jusqu’à présent, elle assurait que seuls trente talibans avaient été tués dans cette opération. « Parmi les trente corps retrouvés après le bombardement, nous pensons que cinq d’entre eux ne sont pas ceux de combattants », avait déclaré le porte-parole de la coalition.
Le représentant spécial a précisé que l’équipe de la MANUA avait rencontré lundi le gouverneur du district et des anciens. La MANUA a aussi interrogé des gens d’un certain nombre de familles dans le village de Nawabad qui lui ont confirmé qu’aux alentours de minuit, le 21 août, des militaires étrangers et afghans sont entrés dans le village, qui se trouve dans la région d’Azizabad du district de Shindand. Les opérations militaires ont duré plusieurs heures durant lesquelles des bombardements ont eu lieu. Les destructions dues à ces bombardements étaient visibles, avec 7 à huit maisons complètement détruites et de sérieux dégâts pour beaucoup d’autres. Les habitants ont été capables de confirmer le nombre de victimes, citant les noms, l’âge et le sexe des victimes, selon le communiqué.
Le gouvernement afghan a annoncé lundi qu’il souhaitait renégocier les termes de la présence des forces internationales en Afghanistan, après une série de frappes aériennes meurtrières.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu


Facebook Twitter Linkedin Google plus