Moyen-Orient et Afrique du Nord

Le Honduras reconnaît Jérusalem comme capitale d’Israël

Colère des palestiniens

Témoignages.re / 2 septembre 2019

Le président de l’Honduras, Juan Orlando Hernandez, va se rendre vendredi 6 septembre en Israël pour l’inauguration d’un « bureau diplomatique » à Jérusalem.

La décision de Juan Orlando Hernandez a provoqué la colère de l’Autorité palestinienne, qui envisage de porter plainte contre le pays d’Amérique latine auprès des Nations Unies.

JPEG - 67.7 ko
Le peuple palestinien vit sous un régime d’occupation depuis plus de 60 ans. Les conséquences sont désastreuses. Pour les Palestiniens, le bruit d’un avion ou d’un hélicoptère peut signifie l’imminence d’un bombardement meurtrier. C’est une terreur quotidienne.
(photo CT)

« C’est pour moi la reconnaissance de Jérusalem en tant que capitale de l’État d’Israël »

Juan Orlando Hernandez effectuera son voyage officiel en Israël pour l’inauguration d’un « bureau diplomatique » à Jérusalem, reconnaissant ainsi la Ville sainte comme capitale de l’État d’Israël, a annoncé le gouvernement hondurien.

« C’est pour moi la reconnaissance de Jérusalem en tant que capitale de l’État d’Israël », a déclaré le président hondurien, présentant le « bureau diplomatique » comme une « extension » de l’ambassade, aujourd’hui située à Tel-Aviv.

Un communiqué de presse du ministère des Affaires étrangères hondurien précise qu’Israël a évoqué son transfert à Jérusalem. Cette proposition est actuellement « analysée et évaluée dans le contexte international et national ».

Le Honduras a historiquement implanté son ambassade à Tel-Aviv afin de conserver sa neutralité dans le conflit israélo-palestinien. Mais dans une promesse de campagne, l’actuel président américain Donald Trump, a évoqué le transfert de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem en mai 2018. Cette mesure a été salué comme historique par Israël, mais largement condamné par la communauté internationale.

Le statut de Jérusalem est l’une des questions les plus épineuses du conflit israélo-palestinien. D’autant qu’Israël considère Jérusalem comme sa capitale « unifiée et indivisible » alors que les Palestiniens veulent faire du secteur oriental de la ville, occupé et annexé par Israël, la capitale de leur propre Etat.

Les palestiniens veulent porter plainte contre le Honduras

L’Autorité palestinienne a annoncé son intention de déposer une plainte aux Nations unies contre le Honduras. Seul le Guatemala a suivi l’exemple américain mais le président hondurien a décidé de suivre son allié américain.

Dans un communiqué, le ministère palestinien des Affaires étrangères a confirmé qu’il soumettrait une plainte formelle contre le Honduras au secrétaire général des Nations unies. Il a qualifié la décision hondurienne « d’agression directe » contre le peuple palestinien.

Le ministère a également considéré cette décision de « violation flagrante du droit international et de sa légitimité ». Depuis 1967, Israël occupe la Cisjordanie et Jérusalem-Est, qui a été annexée, une décision jamais reconnue par la communauté internationale.

De son côté, Hanane Achraoui, haute responsable palestinienne, a indiqué dans un communiqué que les dirigeants « réévalueraient leurs relations avec le Honduras ». « Le statut de Jérusalem en tant que ville occupée est approuvé par la grande majorité des Etats, conformément à leurs obligations juridiques et morales en vue de faire respecter le droit international », a-t-elle ajouté.

Hanane Achraoui a également condamné l’Etat insulaire de Nauru, qui a récemment reconnu Jérusalem comme la capitale d’Israël. A Amman, la Jordanie, gardienne des lieux saints musulmans dans la ville sainte, a condamné la décision du Honduras et affirmé par la voix de son ministère des Affaires étrangères que « toute mesure visant à changer le statut juridique ou démographique de Jérusalem est nulle et illégale ».