Moyen-Orient et Afrique du Nord

Raid dans un camp de réfugiés à Gaza

Moyen-Orient

Témoignages.re / 4 mars 2003

L’armée israélienne a lancé hier matin une importante opération à Naplouse, dans le Nord de la Cisjordanie, a-t-on appris de source palestinienne. Une vingtaine de chars et de nombreuses jeeps militaires ont pris position près des accès de la vieille ville et les militaires israéliens ont ensuite imposé le couvre-feu sur le secteur en tirant des salves d’avertissement. Des unités de l’armée ont de leur côté lancé des opérations de perquisitions et pris le contrôle de plusieurs bâtiments.
Quelques heures plus tôt, l’armée israélienne d’occupation opérait une incursion au sud de Gaza dans le camp de réfugiés d’El Bureij. Quarante chars et de nombreux soldats ont investi le secteur. Sept Palestiniens y ont trouvé la mort. Parmi les victimes, un enfant de treize ans et une femme ensevelie sous les décombres d’une des trois maisons dynamitées par les militaires israéliens. Les cinq autres Palestiniens tués, dont certains étaient armés, étaient âgés de 17 à 24 ans. Trente-cinq autres Palestiniens ont été blessés, dont neuf sont dans un état critique.
L’une des trois maisons dynamitées est la demeure familiale d’un dirigeant local du Mouvement de la résistance islamique Hamas Ayaman Tahha, 67 ans, qui a été capturé avec ses deux fils. Un représentant du Hamas, Ismaël Hanyeh, a accusé Israël de « terrorisme » et l’a rendu responsable de la vie du dirigeant arrêté. Il a promis que le mouvement, qui a revendiqué la plupart des attaques suicide depuis 1994, continuerait sa lutte. Les deux autres maisons détruites sont les demeures familiales de deux personnes recherchées par Israël, membres du Jihad islamique, autre mouvement radical palestinien. C’est dans la destruction de l’une de ces maisons que la femme a trouvé la mort.
L’armée israélienne d’occupation a rasé depuis juin 2002 plus de 150 maisons de Palestiniens impliqués, selon elle, dans des attaques. Les militaires affirment que ces destructions ont un caractère dissuasif. Mais de nombreux observateurs estiment que ces destructions sont des punitions collectives. Le ministre israélien de la Défense Shaoul Mofaz a annoncé dimanche que l’armée allait « intensifier sa pression » sur les organisations armées palestiniennes dans la bande de Gaza et en particulier contre les activistes du Hamas. « Nous voulons faire en sorte de placer les organisations terroristes sur la défensive, leur faire comprendre qu’elles sont traquées, afin de réduire leur capacité de nuisance », a dit le ministre.