Nouvelles d’Afrique

Angola Cables et Etix Everywhere lancent un câble direct entre l’Amérique et l’Afrique

Le monde change

Témoignages.re / 17 novembre 2016

Les données ne devront donc plus passer par l’Europe, garantissant ainsi une plus faible latence et une bande passante de meilleure qualité entre l’Afrique et l’Amérique du Sud, et par conséquent les USA.

JPEG - 26.7 ko

Angola Cables a annoncé aujourd’hui avoir sélectionné Etix Everywhere comme partenaire pour construire ses infrastructures critiques, et notamment pour mener à bien un ambitieux projet qui offrira une latence plus performante entre les Etats-Unis et l’Afrique. La première partie de ce projet prévoit la construction d’une station d’atterrissage au Brésil pour les cables sous-marins d’Angola Cables, Monet et SACS - Système de cables Sud-Atlantique, qui relieront les Etats-Unis à l’Afrique via le Brésil, ainsi que d’un datacenter de colocation.

Selon Antonio Nunes, le PDG d’Angola Cables, « Ce partenariat nous aidera à développer et opérer des datacenters de pointe, nous permettant de poursuivre la construction de ponts digitaux pour connecter les différents continents et le monde entier. »

Rapprocher deux continents

Actuellement, lorsque des données voyagent entre l’Afrique et l’Amérique latine, elles sont transmises via l’Europe. Les deux nouveaux cables sous-marins d’Angola Cables, Monet et SACS, permettront de réduire drastiquement la latence entre les USA, l’Amérique Latine et l’Afrique.

Le cable sous-marin Monet, un partenariat entre Angola Cables, Google, Antel et Algar Telecom, est prévu d’être déployé mi-2017, reliant Miami, USA à Fortaleza et Sao Paulo, Brésil. Cette nouvelle route offrira une connectivité résiliente ainsi qu’une meilleure latence entre l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud. L’Amérique Latine est un marché en plein essor, avec un taux de pénétration d’Internet en forte croissance.

Le cable sous-marin SACS, en cours de déploiement par Angola Cables, offrira une connexion directe entre l’Afrique et l’Amérique Latine. Les données ne devront donc plus passer par l’Europe, garantissant ainsi une plus faible latence et une bande passante de meilleure qualité entre l’Afrique et l’Amérique du Sud, et par conséquent les USA.

« Avec ces projets, Angola Cables est en train de transformer le visage de l’infrastructure IT africaine » déclare Antonio Nunes, PDG d’Angola Cables. « La croissance de l’industrie des télécoms en Afrique a été la plus rapide au monde au cours des 5 dernières années. En offrant une meilleure connectivité, Angola Cables ouvre la voie à une nouvelle ère de croissance économique. »

Livraison cette année

La station d’atterrissage et le datacenter seront des infrastructures phares pour Etix Everywhere. Ces projets seront conçus suivant l’architecture innovante développée par Etix : ils disposeront de trois chaines techniques évolutives et d’équipements de classe mondiale. Chacun d’entre-eux offrira 500 kVA de capacité d’hébergement. L’ambition est d’atteindre un PUE en dessous de 1,5 avec un design Tier III.

« Etant données les conditions climatiques extrêmes de Fortaleza, ce PUE est un objectif ambitieux » souligne Benoit Parisse, Directeur Technique d’Etix Everywhere. « Cependant, Etix a développé une solide expérience des conditions climatiques particulières Nous sommes confiants en notre capacité à atteindre cet objectif. »

Le second challenge d’Etix Everywhere est de livrer ces projets en 6 mois, dans une ville réputée pour être un environnement particulièrement difficile pour les travaux de construction.

La station d’atterrissage et le datacenter seront livrés mi-2017, juste à temps pour être connectés avec les deux nouveaux cables sous-marins.