Nouvelles d’Afrique

Dialogue politique Madagascar-Union européenne

Notre région

africanpressorganization / 10 novembre 2016

L’UE a encouragé le gouvernement à saisir cette occasion pour présenter Madagascar comme un ’nouveau Madagascar - pays des opportunités’. Une réunion du dialogue politique entre Madagascar et l’Union européenne a eu lieu hier à la Résidence de France. C’était la quatrième réunion du dialogue politique en 2016, la troisième au niveau de la Primature. Voici le contenu des échanges selon un communiqué commun Madagascar-Union européenne.

JPEG - 71 ko

Dans ce cadre, les ambassadeurs européens à Antananarivo ont rencontré le Premier Ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana qui a été accompagné par les Ministres des Finances et du Budget, de l’Economie et de la Planification, de l’Education Nationale, de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts, de la Justice ainsi que le Président de la Commission Electorale Nationale (CENI) et des hauts fonctionnaires.

La discussion a porté sur l’éducation, l’environnement, les élections et l’économie, y compris les préparatifs de la Conférence de Bailleurs et des Investisseurs et l’appui budgétaire. Réitérant son engagement concernant les projets de coopération avec l’UE le Ministre de l’Education nationale a informé sur la situation actuelle en matière d’éducation de base ainsi que sur l’état des travaux concernant l’élaboration d’un plan sectoriel d’Education. L’UE a souligné l’importance d’un plan de qualité pour ce secteur très sensible et que le processus d’élaboration de ce plan soit participatif et transparent. L’UE a aussi demandé au gouvernement de veiller au bon usage des équipements délivrés dans le cadre du PASSOBA éducation de l’UE.

Le Premier Ministre et la Ministre de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts ont souligné les efforts en cours pour lutter contre les trafics illicites des ressources naturelles de Madagascar, surtout concernant le bois de rose, y compris le procès de Singapour. Le Ministre de l’Economie et de la Planification a fait part de projet-loi sur le recouvrement des avoirs. A la demande de l’UE le Ministre de la Justice a informé sur l’état des dossiers liés aux infractions forestières. L’UE a proposé au gouvernement d’intensifier aux écoles l’éducation en matière de la protection de l’environnement.

Rappelant les messages de son Directeur Général d’Afrique pendant sa visite récente à Antananarivo, l’UE a souligné l’importance que les élections présidentielles et législatives se déroulent d’une manière inclusive, crédible et transparente, respectant rigoureusement les règles du jeu démocratique. La mise en œuvre de la loi sur la réconciliation, une fois votée et promulguée, devrait renforcer l’inclusivité. L’UE a ajouté qu’il s’agit de renforcer et soutenir la CENI, de compléter le cadre juridique, de travailler sur le fichier électoral et de clarifier dès que possible la date des élections. Le Président de la CENI a présenté les cinq axes du plan de travail de la CENI, en phase avec sa vision d’une gouvernance électorale crédible et démocratique, ainsi que le cadre de concertation que la CENI a mis en place, désormais fonctionnel. 

Le Premier Ministre a informé sur les préparatifs de la Conférence de Bailleurs et d’Investisseurs à Paris qui présentera 50 projets d’une valeur de plus de 5 milliards de dollars. L’UE a encouragé le gouvernement à saisir cette occasion pour présenter Madagascar comme un ’nouveau Madagascar - pays des opportunités’. 

Le Ministre de l’Economie, et de la Planification et le Ministres des Finances et du Budget ont présenté la situation actuelle et la projection macro-économique ainsi que le budget 2017, y compris les efforts d’améliorer les finances publiques. Dans ce contexte, le dernier a mentionné la nécessité de contrôler et limiter les dépenses publiques. L’UE a annoncé un nouveau programme d’appui budgétaire de 30 millions d’euros avec des décaissements en 2017 et 2018, mais a également rappelé des engagements réciproques liés à l’appui budgétaire. 

Le Premier Ministre a rassuré le côté européen du dispositif au niveau de la sécurité en vue du sommet de la Francophonie qui se déroulera sans faille. Quant aux actes de vindicte populaire il a souligné que le gouvernement a déjà procédé à des arrestations et que ces crimes ne resteront pas impunis. 

Clôturant la réunion, l’UE a remercié le gouvernement d’un dialogue politique concret, focalisé et franc, réaffirmant son engagement d’accompagner Madagascar dans la stabilité politique et le développement du pays. Les deux côtés ont constaté la valeur de ce dialogue politique pour faire avancer le développement socio-économique de la population malgache et pour le renforcement des relations entre l’UE et Madagascar.