Nouvelles d’Afrique

FAO, UNICEF et PAM : « les populations meurent de faim » au Soudan du Sud

Déclaration conjointe sur la famine au Soudan du Sud

Témoignages.re / 22 février 2017

Le communiqué de presse publié ci-dessous par les chefs de trois organisations des Nations Unies appelle à faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire jusqu’aux personnes souffrant de la faim dans les régions touchées par la famine au Soudan du Sud.

JPEG - 57.8 ko
Convoi du Programme alimentaire mondial au Darfour. (Photo Albert Gonzalez Farran, UNAMID)

La dernière analyse sur la sécurité alimentaire au Soudan du Sud a entraîné une déclaration sur la famine qui prévaut dans les comtés de Leer et de Mayendit situés dans la région de l’Etat d’Unité. Deux autres comtés risquent la famine. Les vies de près de 100 000 personnes sont menacées.

Malgré une importante intervention humanitaire au Soudan du Sud menée par la FAO, l’UNICEF, le PAM et d’autres partenaires, l’insécurité alimentaire s’est aggravée pour atteindre des niveaux sans précédent dans ces zones, en raison des violences qui perdurent, de l’insécurité, des déplacements de population et d’une crise de protection qui a empêché l’acheminement de l’aide humanitaire.

Nous appelons d’une même voix l’ensemble des parties à garantir aux travailleurs humanitaires un accès immédiat et sûr et à respecter le couloir humanitaire, car pour empêcher la famine de se propager, il est essentiel d’intensifier l’aide de manière urgente et d’atteindre les personnes qui en ont le plus besoin.

Ces trois dernières années, des interventions humanitaires de grande échelle et effectuées en temps opportun ont évité une famine, ce qui a permis d’atténuer les pires répercussions de la crise. Néanmoins, fournir une aide humanitaire est devenu de plus en plus compliqué dans les régions citées ci-dessus.

Aujourd’hui, près de 5 millions de sud-soudanais sont confrontés à une grave insécurité alimentaire, ils sont non seulement incapables de répondre à leurs besoins alimentaires de base mais ils doivent également se résoudre à vendre leurs plus précieux actifs afin d’acheter à manger. La situation devrait vraisemblablement continuer de se détériorer au cours de la saison maigre qui commence en juillet 2017.

Les populations meurent de faim. Nous devons agir maintenant.