Témoignages - Journal fondé le 5 mai 1944
par le Dr Raymond Vergès

Accueil > International > Nouvelles d’Afrique

Le Fonds africain de développement investit plus de 6 millions de dollars pour renforcer la gouvernance des finances publiques des pays africains à faible revenu

mardi 29 novembre 2022


Le Conseil d’administration du Fonds africain de développement, a approuvé le 3 novembre 2022, à Abidjan, un don de 6,12 millions de dollars américains pour aider à renforcer la gouvernance des finances publiques des pays africains à faible revenu.


Le financement est destiné à la phase 2 du Projet régional d’appui institutionnel dans le domaine de la gouvernance des finances publiques (RISPFG) (https://bit.ly/3H9uigb) qui sera mis en œuvre par deux institutions panafricaines : le Forum sur l’administration fiscale en Afrique (ATAF) et l’Initiative africaine concertée sur la réforme budgétaire (CABRI).

Le don est réparti respectivement comme suit : 3,90 millions de dollars pour la première institution et 2,22 millions pour la seconde. Les deux institutions apporteront à part égale une contrepartie de 377 388,6 dollars pour couvrir le coût total du projet estimé à 6,50 millions de dollars.

Ce projet fait suite à une première phase (https://bit.ly/3OJtuAn) approuvée en 2016 par la Banque et clôturée avec succès en septembre 2021 avec les deux institutions.

Le projet vise à améliorer la mobilisation des ressources intérieures et la gestion des finances publiques des pays bénéficiaires, et à contribuer à renforcer leurs efforts en vue d’une croissance et d’un développement durables et inclusifs.

Plus spécifiquement, il s’agit d’améliorer les systèmes fiscaux africains par le renforcement des capacités techniques ; améliorer les capacités de gestion des finances publiques et encourager la prise en compte du genre et du changement climatique dans la fiscalité et la gestion des finances publiques. Le projet va aussi aider les pays à dégager une position commune et une voix plus forte du continent sur les plateformes régionales et mondiales

« Outre les résultats en matière de développement, le projet vise également à renforcer la résilience des systèmes nationaux à divers chocs, à améliorer la préparation aux catastrophes et à encourager le passage à des économies à faible émission de carbone, grâce à une budgétisation et à des politiques fiscales climato-intelligentes. Le projet va contribuer également aux résultats en matière d’égalité des sexes dans le secteur de la gestion des finances publiques », a déclaré Abdoulaye Coulibaly, directeur du Bureau de coordination de la gouvernance et de la gestion financière publique à la Banque africaine de développement.

Le projet va contribuer à renforcer les actions de l’Académie de gestion des finances publiques, une plateforme virtuelle de renforcement des capacités pour les pays africains sur l’ensemble du cycle et de l’écosystème de la gestion des finances publiques créée en août 2022 par la Banque.

Il va profiter aux pays du Fonds africain de développement, membres des deux organisations responsables de la mise en œuvre. Leurs administrations fiscales ainsi que les fonctionnaires des ministères des finances vont bénéficier de renforcement de capacités. Le projet contribuera aux résultats en matière de développement du continent africain et à la réalisation de divers engagements, notamment le financement du développement, l’Agenda 2063 et les Objectifs de développement durable. Il sera mis en œuvre sur une période de trois ans.


Un message, un commentaire ?

signaler contenu

Plan


Facebook Twitter Linkedin Google plus