Outre-mer

5.000 voix d’avance pour Oscar Temaru

Large victoire de l’UPLD aux élections partielles dans la circonscription la plus peuplée

Témoignages.re / 15 février 2005

Les élections partielles de dimanche dernier dans les Îles-du-Vent concernaient 37 représentants sur un total de 57. Dans ce scrutin qui a renouvelé plus de la majorité de l’assemblée polynésienne, c’est le parti vainqueur des élections générales de mai dernier qui renforce ses positions. La liste de l’UPLD frôle la majorité dans ce scrutin à un tour, devançant largement celle du Tahoeraa conduite par Gaston Flosse de plus de 5.000 voix. Quant à l’Alliance pour une démocratie nouvelle (ADN), elle obtient un peu plus de 10% et deux sièges. UPLD et Tahoeraa ont désormais le même nombre de représentants (27), l’ADN avec trois élus détient la clé de la majorité.

(Page 16)

L’élection partielle de dimanche en Polynésie s’est conclue par une large victoire de l’UPLD, conduite par Oscar Temaru.
La liste conduite par l’indépendantiste Oscar Temaru a remporté dimanche les élections partielles dans les Iles-du-Vent (Maiao, Moorea et Tahiti). Avec un taux de participation de 79,76%, les Polynésiens ont donné plus de 5.000 voix d’avance à Temaru. Son parti, l’UPLD, a obtenu 46,94% et 25 sièges, le parti de Gaston Flosse a recueilli 40% et 10 sièges et la liste autonomiste et centriste de Nicole Bouteau (ADN), soutenue par l’UDF, a obtenu 10,56% et deux sièges.
"Selon les résultats provisoires du haut-commissariat de la République, l’Union pour la démocratie d’Oscar Temaru a empoché dimanche dans les îles du Vent 25 sièges", précise le ministère de l’Outre-mer, "le Tahoeraa Huiraatira de Gaston Flosse 10 sièges, l’Alliance pour une démocratie nouvelle (ADN) deux sièges". Rappelons que cette dernière liste est conduite par Nicole Bouteau, candidate de l’Alliance pour l’Outre-mer aux dernières élections du Parlement européen.

Nouveau recul de Gaston Flosse

"En les additionnant aux sièges des autres circonscriptions conservés par chacun à l’APF, le Tahoeraa et l’UPLD disposent chacun de 27 sièges, et l’Alliance dispose de trois sièges", poursuit le ministère de l’Outre-mer, selon qui "la situation est pour ainsi dire la même qu’en mai 2004, lorsqu’à la surprise générale, M. Flosse avait perdu sa majorité".
Mais à la lecture des résultats, on constate un recul du parti soutenu par le gouvernement de Paris : "le Tahoeraa remporte 10 sièges aux îles du Vent, un de moins qu’en mai 2004", indique Tahitipresse selon qui "l’UPLD a encore progressé par rapport à son résultat inattendu de mai 2004 et a par conséquent affirmé sa position de première force politique aux îles du Vent". Parmi les événements de cette élection, le changement observé dans la capitale de la collectivité Papeete, où c’est la liste conduite par Oscar Temaru qui a devancé le Tahoeraa. Le député-maire de la commune figurait en 3ème position sur la liste Flosse.

25 sièges sur 37 pour l’UPLD

L’UPLD obtient, au total, 25 sièges aux îles du Vent, la liste victorieuse dispose désormais donc de 27 sièges à l’Assemblée de Polynésie.
Quant au parti proche de l’UMP, le Tahoeraa de Gaston Flosse, "avec les 17 sièges déjà acquis dans les autres archipels, dispose donc d’un total de 27 sièges, soit exactement le même total que l’UPLD", note Tahitipresse.
Avec un peu plus de 10% des suffrages, la liste conduite par Nicole Bouteau - Alliance pour une démocratie nouvelle (ADN) - remporte deux sièges dans cette élection partielle, ce qui amène son total à trois représentants dans l’assemblée de Polynésie.
Ce résultat constitue un nouveau recul pour Gaston Flosse, et il semble difficile d’imaginer que cette élection partielle ne se prolonge pas par un renouvellement de l’exécutif du pays, gouvernement et présidence.
Avec l’égalité en nombre de sièges pour les deux autres partis, l’ADN se pose en arbitre quant à la composition du prochain exécutif à la tête de la Polynésie, comme en mai 2004 où les amis de Nicole Bouteau avaient fait pencher la balance du côté d’Oscar Temaru. Mais hier, aucune décision n’était prise (voir encadré).