Outre-mer

Oscar Temaru obtient des engagements de l’État

Le président de la Polynésie rencontre la ministre de l’Outre-mer

Témoignages.re / 19 juillet 2004

Le président de la Polynésie, Oscar Temaru, a rencontré, vendredi, à Paris, le ministre de l’Outre-mer, Brigitte Girardin.
Au terme de la discussion, Oscar Temaru s’est dit "très satisfait et très optimiste pour l’avenir". "Nous avons fait un tour d’horizon des dossiers et des problèmes qui concernent la Polynésie. Nous avons parlé ouvertement et très clairement" a souligné Oscar Temaru. "Elle connaissait très bien les problèmes de la Polynésie et cela m’a fait énormément plaisir", a-t-il précisé.
La question des essais nucléaires et de la dette de la France vis à vis de la Polynésie a été évoquée. "Elle a été très claire là-dessus pour dire que la France n’oubliera pas que c’est grâce aux Polynésiens qu’elle est aujourd’hui une puissance nucléaire. Donc ça n’est pas parce que les essais nucléaires sont terminés que la France va abandonner la Polynésie. La participation financière de l’État sera donc pérennisée dans le temps", a déclaré Oscar Temaru.
En ce qui concerne les retards de paiement de l’État, la ministre de l’Outre-mer a rappelé les difficultés financières de la métropole. Oscar Temaru a indiqué comprendre "parfaitement" cette situation et les deux parties sont donc tombées d’accord pour que les règlements s’étalent "sur une période sept années".
Le gouvernement de Polynésie a "demandé au ministre que l’État participe également au financement de l’hôpital du Taaone". "Nous sommes allés sur les lieux la semaine dernière. Il va toute de même coûter plus de quarante milliards Fcfp (335 millions d’euros). C’est donc énorme. Nous souhaitons que l’État participe à nos côtés car il y a d’énormes problèmes de santé chez nous dus aux essais atmosphériques et souterrains chez nous. Et puis il y a eu tout le bouleversement du système de vie de notre peuple", a déclaré Oscar Temaru.
Outre Oscar Temaru, la délégation polynésienne est composée du ministre de l’Économie Emile Vanfasse, du ministre du Développement des archipels Emile Vernaudon, du ministre de la Santé Marie-Laure Vanizette, du président de l’Assemblée de Polynésie, Antony Géros, et d’élus de l’Assemblée, Philip Schyle, du Fetia Api, Nicole Bouteau, de No Oe e Te Nunaa, et de Temauri Foster, ancien élu Tahoeraa (opposition autonomiste) qui siège désormais chez les non-inscrits. (Source Tahitipresse )


Le point sur les dossiers économiques

La rencontre, vendredi à Paris, entre le président de la Polynésie, Oscar Temaru, et la ministre de l’Outre-mer, Brigitte Girardin, a été l’occasion de faire le point sur plusieurs dossiers économiques, tels que la pêche et la défiscalisation du nouvel Airbus d’Air Tahiti Nui. La délégation polynésienne menée par Oscar Temaru a évoqué l’avenir de la pêche en Polynésie avec, entre autres, le projet concernant l’atoll de Hao (archipel des Tuamotu).
"Demain nous allons rencontrer monsieur de Peretti qui s’est occupé de ce projet depuis un certain temps. On nous a rassuré. On nous a dit que ce projet était déjà très avancé techniquement et financièrement", a déclaré Oscar Temaru.
Le président de la Polynésie a toutefois souligné les problèmes rencontrés par le secteur de la pêche à l’heure actuelle. "Les thonidés se font rares. Nos pêcheurs doivent aller jusqu’aux îles Kiribati pour pêcher. Il faut donc négocier des accords de pêche avec cette île là. La France doit donc s’occuper de cette question aux travers du ministère des Affaires étrangères", a-t-il estimé.
La délégation polynésienne a aussi souhaité que l’État apporte son concours, en matière de défiscalisation, sur de nombreux projets, le premier d’entre eux et les plus important étant le cinquième Airbus de la compagnie Air Tahiti Nui. Le président de la Polynésie a invité le ministre de l’Outre-mer a participé au prochain Forum des îles du Pacifique, début août, aux Samoa, ainsi qu’au forum des PTOM (Pays et territoires d’Outre-mer) qui aura lieu en Polynésie française du 6 au 10 décembre.
Sur la question de l’indépendance, Oscar Temaru a répété ce qu’il avait déjà déclaré à l’Assemblée de la Polynésie au mois de juin : "Nous estimons que les deniers publics ont été utilisés n’importe comment par l’ancien gouvernement. Il nous faut donc redresser d’abord l’économie de notre pays. Cela va mettre plusieurs années car la situation économique de notre pays n’est pas brillante. Le jour où cette situation sera plus stable, à ce moment là, nous poserons clairement cette question de l’indépendance. Et c’est le peuple polynésien qui en décidera". (Source Tahitipresse )