Justice

Appel au meurtre du "JIR" suite

Médias

Témoignages.re / 27 février 2009

À la suite de la publication de l’article "Appel au meurtre dans le “JIR”, celui-ci a réagi en nous envoyant le message suivant :

« Pour votre information, nous n’avons pas de "blacklist", mais des problèmes techniques, les internautes qui nous ont contacté à ce sujet ont d’ailleurs été informés qu’il ne s’agissait en aucun cas d’une mise à l’écart et il n’y a eu qu’un commentaire qui n’a pas été validé sur cet article (par contre, sur le sujet principal du dossier, une trentaine). Le voici, je vous laisse seul juge ».
[Suit le message supprimé émanant d’un lecteur qui, à propos du procès Mamodtaky, insulte les avocats de la défense, "Vergès" et R-P Victoria],
« Nous avons effectivement fait un choix.
Pour revenir à votre premier grief, que vous pensiez qu’une telle contribution n’a pas sa place dans le débat et que vous y voyez un appel au meurtre, libre à vous. Cela n’a pas été notre cas.
Au plaisir de vous lire ».

Notre commentaire :
Si nous ne pouvons qu’approuver le “JIR” dans sa décision de refuser le message d’insultes, nous ne comprenons pas qu’il puisse soutenir que ceci : « moi je pense que si la justice ne fait pas son travail, on doit faire justice par nous-mêmes, quitte à croupir en prison après » ne constitue pas un appel au meurtre.
Pour le “JIR”, des insultes ne sont pas tolérables — et nous sommes entièrement d’accord sur ce point — , mais exhorter à « se faire justice » soi-même « quitte à croupir en prison après », cela ne serait un appel au meurtre qu’à nos seuls yeux.
Malheureusement, le “JIR” persiste dans cette ligne. Hier, dans le forum consacré à la fausse nouvelle d’un "viol" collectif : article “On ne peut qu’imaginer le pire pour nos enfants”, et bien que le “JIR” précise que le "viol" collectif allégué n’a pas eu lieu, il assure une large publicité à deux contributions appelant au meurtre :
l’un : « J’aurais une fille, elle se fait violer et la gendarmerie ne fait rien. Je m’occuperai personnellement des garçons. Vive la loi du talion (yeux pour yeux, dents pour dents), le mec viole on lui la coupe, le mec vole on lui coupe la main » ;
l’autre : « la pendaison oui !!!!!!!! moi je les pends par les kouilles jusqu’à la mort ».
Libre au “JIR” de ne voir là qu’une contribution. Pour notre part, nous persistons à y voir un appel au meurtre avec actes de barbarie.
Est-ce en publiant de tels appels que le “JIR” entend enrichir le débat ?

Aimé Habib