Justice

Didier Robert jugé en correctionnelle : « un rendez-vous important » et « des décisions attendues »

Ericka Bareigts constate le manque d’éthique du président de Région sortant

Manuel Marchal / 9 avril 2021

Ericka Bareigts a rencontré hier la presse pour évoquer la question de l’éthique en politique.

JPEG - 68.3 ko
Didier Robert, président de la Région Réunion.

Après 11 années de Didier Robert comme chef de l’exécutif régional, plusieurs affaires sont en cours d’instruction. Ce sont des affaires suffisamment graves pour jeter le discrédit sur la Région auprès de la population, des partenaires de la collectivité, indique la maire de Saint-Denis. Ericka Bareigts constate une suspicion permanente à l’encontre de la classe politique en raison de ce type de comportement.

Pour la première fois de l’histoire de La Réunion, un président de Région est renvoyé en correctionnelle pour détournement de fonds publics présumé. Le procès devait se tenir aujourd’hui. C’est « un rendez-vous important, nous souhaitons que la justice rende ses décisions attendues par la population ». La maire de Saint-Denis rappelle qu’en 2018, lors du mouvement des gilets jaunes, la demande était l’éthique en politique, un préalable à la confiance des citoyens.

Le non-cumul de fonction et le non-cumul de mandats sont des exigences, dit en substance la candidate aux régionales. Ericka Bareigts rappelle avoir respecté cette éthique. Quand elle a été élue députée, elle a démissionné de la vice-présidence de la CINOR et de la fonction d’adjointe au maire de Saint-Denis. Elle constate que depuis les dernières municipales, le président de Région a aussi un mandat de conseiller municipal de Saint-Denis. Il a suivi partiellement les deux premiers conseils municipaux avant d’être absent à tous les autres. « C’est une faute politique et éthique », souligne Ericka Bareigts, car le mandat confié par la population n’est pas assumé.

M.M.