Justice

L’acharnement judiciaire contre Roland Robert relève-t-il d’une stratégie électorale suicidaire ?

Témoignages.re / 13 décembre 2008

Roland Robert et Jean-Max Hoarau ont été placés en garde-à-vue en début de semaine. Ils ont été ensuite libérés sans qu’aucune charge ne soit retenue contre eux. Malgré tout, ils ont été salis dans les médias. Pour mieux comprendre, nous nous sommes posé la question suivante : « A quoi rime cet acharnement judiciaire à l’encontre de Roland Robert ? ». A lire et à entendre certains commentaires, nous avons conclu que les commanditaires de cet acte de malveillance s’attendaient à ce que l’appareil judiciaire fasse tomber 2 dirigeants communistes, à partir de motifs totalement fallacieux. Du reste, depuis le début de l’année, un climat anti-communiste s’est fait inviter dans le débat politique local.

En effet, les élections municipales et cantonales ont donné la victoire au Rassemblement. Les forces de divisions ont été battues. Un moment, leurs dirigeants se sont défoulés sur Paris, responsable, selon eux, de leurs échecs électoraux. Très vite, ils se sont rendu compte qu’ils s’isolaient un peu plus encore. C’est ainsi qu’on a vu surgir une stratégie de dénonciation et d’affrontement ouverte contre la Région Réunion et son Président : le gouvernement refusant de rembourser ses dettes envers la Collectivité concernant l’aide sociale à la Continuité Territoriale. Depuis un an, c’est la population qui souffre de cette attitude stérile. Parions qu’ils diront encore que la faute vient de la Région !
En fait, des dirigeants politiques liés au gouvernement considéraient qu’il fallait retirer à la Région les moyens financiers qui renforcent l’emprise électorale des communistes. Ce fantasme n’est pas nouveau : on se rappelle du FRDE (Fonds Régional pour le Développement Economique) qui, d’un tour de main, a été retiré à la Région pour être redistribué aux communes et à leurs regroupements. Dès lors, 90% des recettes de l’Octroi de mer sont versées à 24 communes. Cette manœuvre ne les a pas empêché de subir un échec aux Municipales et Cantonales.
Alors qu’il ne reste à la Région que 10%, nous avons constaté une fronde contre l’assemblée régionale, accusée d’être responsable de l’augmentation des prix à travers l’Octroi de mer. Cet énorme mensonge est entretenu publiquement sans que l’Etat et ses représentants ne corrigent ce trouble manifeste dans l’opinion publique. Bien au contraire !
C’est dans ce contexte malsain qu’il faut également situer la diversion contre la Région et le blocus encouragé en haut lieu afin de soutirer aux collectivités 2,5 millions d’euros, l’Etat se faisant complice d’intérêts privés. Durant des journées entières, des élus communistes étaient livrés à la vindicte populaire dans les médias. Aujourd’hui, de la Guyane aux Antilles, la vérité finit par éclater : la Région Réunion n’avait pas à payer à la place de l’Etat.
C’est un nouvel échec pour les commanditaires ! Après Roland Robert, Jean-Max Hoarau, la Région... Faut-il rajouter les manœuvres tendant à reprendre les villes de Sainte-Suzanne, Saint-Paul et Saint-Louis ?
Les revanchards auront-ils le courage d’arrêter leur tendance suicidaire à user et abuser des appareils de l’Etat pour des buts politiciens ?