Justice

La majorité du Conseil municipal et le maire de Cilaos en délicatesse...

Affaires

Témoignages.re / 6 septembre 2007

Voici trois récentes décisions du Tribunal Administratif (TA) de Saint-Denis sanctionnant des délibérations du Conseil municipal de Cilaos.

Le jugement n°0401588 concerne un énième épisode des travaux de la salle de cinéma, qui confirme une fois de plus le caractère illégal, voire illicite, du montage financier mis en place par le maire de Cilaos.

Le jugement n°0401993 concerne des travaux sur la cantine de l’école primaire du centre, nous contestons l’opportunité de ces travaux, car la commune de Cilaos via la CIVIS est devenue depuis 2005 propriétaire du centre de vacances les Fleurs Jaunes à Cilaos. Ce centre dispose d’une cuisine centrale d’une capacité de 1.200 repas/jour, alors qu’il sert à peine en moyenne moins de 60 repas/jour. Il aurait été plus judicieux pour la commune de rentabiliser cette structure et d’investir dans de véritables réfectoires plus modernes dans chacune des écoles du centre-ville. Le TA a sanctionné le défaut de consultation des monuments historiques avant le démarrage des travaux, ainsi que les modalités d’attribution des marchés dont le maire de Cilaos en a fait ses règles personnelles.

Le jugement n°0402009 et 0402011 concerne une affaire de rétrocession à la commune de Cilaos d’une parcelle de terrain acquise par la Sofond. Le maire de Cilaos avait motivé cela dans le cadre d’un projet de construction de gare routière. Tout cela était en fait non fondé, il s’agissait pour le maire de Cilaos d’engager dans les délais les plus brefs des travaux de voiries aux abords de son restaurant les Sentiers, travaux pour lesquels une instruction judiciaire est en cours, et le maire de Cilaos a déjà été mis en examen.

Sans commentaires. Les lecteurs et les citoyens de Cilaos apprécieront.