Justice

Le maire de Saint-Pierre en garde à vue

Lutte contre la corruption

Témoignages.re / 19 septembre 2006

Michel Fontaine, le maire de Saint-Pierre, a été mis en garde à vue hier dans les locaux de la brigade financière de la Police nationale, rue Malartic à Saint-Denis. Cela dans le cadre de l’enquête judiciaire ouverte sur des marchés informatiques de la CIVIS (Communauté intercommunale des villes solidaires), dont Michel Fontaine est le président.
On a déjà beaucoup parlé de cette affaire. Elle met en cause notamment le maire de Saint-Pierre et président de la CIVIS. Elle a amené la liquidation judiciaire de la SEMITA, une société d’économie mixte créée en 2002, qui a en charge la gestion du parc informatique de la CIVIS et des communes adhérentes.
Le maire de Saint-Pierre est accusé du délit de favoritisme, de prise illégale d’intérêt et, au bout du compte, d’une forte suspicion de corruption. Selon l’accusation, il semblerait que le marché passé par Michel Fontaine pour la période 2003 - 2006 soit entaché d’irrégularités. Ce marché, signé par le président de la CIVIS pour plus de 8 millions d’euros, aurait été taillé sur mesure pour la SEMITA.
Dans son rapport de contrôle sur ce marché, le contrôle de la légalité a alerté la Justice. La garde à vue du maire de Saint-Pierre et d’autres personnes se situe dans le développement judiciaire de ce grave problème de gestion des fonds publics.