Elections

Au cœur de la campagne électorale à Saint-Louis

Témoignages.re / 13 mars 2008

Durant toute cette semaine, les équipes des candidats toujours en lice ne cessent d’arpenter les rues de la commune à la recherche des voix manquantes. Porte-à-porte, réunions de quartier, tous les moyens sont bons pour convaincre, notamment les abstentionnistes du premier tour. Qu’est-ce qui intéresse la population ? Qu’est-ce que la population attend des candidats ? Quelle est l’ambiance sur le terrain, dans l’entre-deux tours, lorsqu’on sait que l’autre partie est aussi à la recherche de nouvelles voix ? Nous avons rencontré des militants de la section communiste de Saint-Louis.

• Louis Bénard

« Néna beaucoup de famille y attend une augmentation de zot pouvoir d’achat. Aujourd’hui, les gens y sen que y touche zot porte monnaie. Néna beaucoup de vieille personne, par exemple, y gagne pu vivre avec 400 euros. Et mi pense que c’est sa aussi que les gens y attende d’un maire, ke y essaye fé en sorte que zot y vive mieux dans zot quotidien.
Même si la pas encore arrive à rien avec les militants de l’autre candidat, y sens quand même une certaine tension sur le terrain ».

• Martha Vitry

« Mi pense que les gens y attend le partage du travail. A l’heure actuelle, si ou lé dans l’opposition, ou lé sûr de pas gagne rien. Alors que quand Cyrille Hamilcaro la été élu, lu la été élu maire de toute une population, et pas seulement d’une partie. Il faudrait avoir des roulements dans l’attribution des contrats aidés. Y manque aussi de l’animation dans les quartiers et surtout pour les jeunes, qui ennuient a zot, dé fois. Y faudrait aussi avoir une dynamique associative dans les quartiers, sa lé important mi pense.
Sur le terrain, nou évite les militants de l’autre candidat. Bana y fé des promesses, y passe ou sa nou la fini passé pou promettre des choses. Ben, dans ce cas nou essaye repassé pour réexpliquer notre programme. Mais dans l’ensemble, nou essaye évite les problèmes, lé mieux que nou voit pas nou ».

• Karine Gonneau et Colette Grondin

« Nou lé toujours bien accueilli par les habitants. Bana y attend surtout un changement, les gens lé fatigué de la politique actuelle qui appauvrit à nou encore plus. Le maire actuel y favorise ses mounes a lu et lé autres, lu en fou ».

• Toto

« A l’heure d’aujourd’hui, nous regarde les listes électorales pou voir qui la pas voté et nou sava voir lu. Mais lé difficile de convaincre certains abstentionnistes. Normalement, lé trois autres “petites” listes va donne à nou la main. Mais même si les têtes de liste y appellent à voter pou nou, lé pas sûr que le bann militant y suiv, et c’est sa lé plus difficile : convaincre ces gens là.
Sinon, mi pense vraiment que la population y attend d’un maire que lu enrichi la commune, mais pas lu personnellement. Que la commune y retrouve une certaine dignité, un certain respect. Aujourd’hui, c’est la porte ouverte à tout et n’importe quoi, le maire lé introuvable, lu dilapide le patrimoine communal, lu enrichi à lu, ben, ou sa y sava. Lé important de remettre de l’ordre dans les affaires de la commune et néna beaucoup de personnes la compri sa ».