Elections

Brèves de campagne

Témoignages.re / 12 mars 2008

• La conseillère régionale Christiane Ramassamy précise, suite à la parution de précédentes brèves de campagne (“Témoignages” du 19/02), que c’est elle qui a choisi de ne pas être présente sur la liste conduite par J-P Virapoullé. Dont acte. Ce qui n’arrange pas les affaires du maire sortant, pour ce qui concerne le traitement réservé aux femmes de sa liste. Il y en a une, en particulier, en très fâcheuse posture : c’est la n°2, puisque le maire sortant - du moins jusqu’à la défaite du 1er tour - ne faisait pas mystère de ses visées “dynastiques”, le fiston étant en 3ème position. Tout ceci n’aura bientôt plus aucune importance, mais restera comme autant d’éléments de la défaite.

« Arroser les trottoirs du Port avec l’eau de Saint-André ». C’était un fantasme du maire sortant, il y a quelques années ; il en avait fait un slogan électoral qui a fait long feu. Aujourd’hui, le maire de Saint-André illustre ses “projets pour la ville” avec... des photos du Port ! Et quelles photos : les cuves de la SRPP ! Le tout, en titrant sur les énergies renouvelables dans les publications électorales. C’est tout le personnage : démagogique et incohérent !

• Autre mensonge : en direction des familles modestes dont les enfants sont en difficulté à l’école. La première chose à voir est que cette commune ne fait (presque) rien pour aider les enfants à réussir à l’école. Le maire sortant semble découvrir les difficultés des familles pendant la campagne électorale et il fait promesse démagogique sur promesse démagogique. Une des dernières en date : « on va faire du soutien scolaire ! ». Le pire est qu’il fait croire aux familles que cela va se faire avec du personnel de l’Education nationale, ce qui est faux. C’est un marché passé 2 mois avant les élections avec une société privée de formation. Du bricolage de dernière minute pour “boucher les yeux” des électeurs les plus fragiles.

Correspondant