Elections

Didier Robert (UMP) : Le stratège du Sud au tapis

Témoignages.re / 18 mars 2008

La participation de Didier Robert, Député-maire (UMP) du Tampon, aux élections cantonales et municipales extra muros est un morceau d’anthologie. Réélu au premier tour maire du Tampon, il a voulu jouer de son influence dans plusieurs communes du Sud. Avec un sectarisme qui n’a d’égal que l’inefficacité de ses diverses tentatives.
Il a ainsi suscité la constitution d’une liste Eric Ferrère contre Michel Dennemont aux Avirons. Résultat : Dennemont élu au premier tour. Il a aussi poussé Daniel Tholozan à se maintenir contre Bachil Valy à l’Entre-Deux, avec le succès que tout le monde a vu. Il a affiché son soutien à Jean-Luc Poudroux, battu dans son canton et à la Mairie de Saint-Leu.
Et comme si tout cela ne suffisait pas, il est allé soutenir une conférence de presse pour Cyril Hamilcaro - auquel revient la palme du plus mauvais perdant de ces élections (et il y en a eu, des perdants...).
Didier Robert a peut-être son âge pour lui, mais quel stratège ! S’il continue dans le sectarisme où il s’est déjà bien affiché, le sort politique de l’UMP promet quelques divertissements à l’avenir. « Pourvu qu’on nous le garde encore longtemps celui-là », ironisait Paul Vergès dimanche soir, à la lecture des résultats.

P. D.