Elections

Élection municipale mouvementée à Saint-Paul

Témoignages.re / 10 mars 2008

Une atmosphère électrique régnait dans certains bureaux électoraux de la commune de l’Ouest hier matin.

JPEG - 15.5 ko
(photo Toniox)

À Savanna, une colistière de la liste d’Huguette Bello, qui avait constaté qu’il manquait un assesseur pour tenir le registre dans un des bureaux, s’était proposée pour assurer ce rôle - en tant que candidate, c’est tout à fait possible - et avait été déboutée lorsque la commission de contrôle constata, lors de son passage, qu’il y avait déjà 2 assesseurs, mais que l’un deux n’était pas à sa place dans le bureau.

Les échanges furent d’autant plus houleux que la veille au soir, le récépissé des mandataires de la liste d’Huguette Bello, qui permet aux assesseurs nommés pour cette liste de siéger dans tous les bureaux de vote de la commune, avait été remis très tardivement par l’adjoint au maire désigné pour cette fonction.

Comme par hasard, seule la liste d’union de gauche a dû attendre aussi tard, ne permettant pas la distribution des documents signés à tous ses mandataires. Est-ce une manœuvre de "dernière minute" pour empêcher la présence de l’opposition de gauche dans certains bureaux de vote de Saint-Paul réputés sensibles et sous contrôle de la droite ?

Et comme si cela ne suffisait pas, un assesseur titulaire d’Huguette Bello à Bois-de-Nèfles a été agressé verbalement par un sbire d’Alain Bénard qui donnait des ordres à tout le monde dès l’ouverture des bureaux, alors qu’il n’avait aucun document officiel signé qui l’en assermentait. « Il m’a traité de sale zoreil et m’a menacé d’en venir aux mains. Y’a une procédure à respecter. C’est la deuxième fois que je tiens un bureau électoral et c’est la première fois que ça se passe comme ça », nous confie l’intéressé.

Afin de s’assurer de la bonne tenue des élections, qui semblaient battre de l’aile dans certains bureaux où des personnes arrivaient avec jusqu’à 7 procurations (alors que la loi n’en permet que 2 dont une pour la Métropole), Huguette Bello et son équipe étaient mobilisées hier matin pour couvrir l’ensemble des bureaux de vote de la commune.

Rebecca Pleignet