Elections

En finir avec 36 ans de pillage des fonds publics

Le défi des Saint-Andréens demain

LB / 15 mars 2008

Un ancien employé de Réunion-Autos rappelle un des multiples scandales de la gestion virapoulléenne et dénonce « la mafia de la mairie de Saint-André ».

Mercredi soir, aussitôt après la fin du débat entre Éric Fruteau et Jean-Paul Virapoullé sur Antenne Réunion, un ancien employé de l’ex entreprise Réunion-Autos, dont le siège se trouvait à la station Total du Butor à Saint-Denis, m’a téléphoné pour me dire qu’il était révolté par les propos « mensongers et hypocrites » du maire sortant de Saint-André.

Empli de colère et d’indignation, il posait la question : « Comment un sénateur qui fait les lois peut-il se présenter comme un bon gestionnaire et croire que la population ignore ses 36 ans de pillage de fonds publics et de gestion pleine d’illégalités, comme cette histoire de fausse facture, que je n’oublierai jamais ? ».

Et de rappeler dans les moindres détails ce qui fut un des multiples et pires scandales de la gestion virapoulléenne : « Les élections municipales de 1983 à Saint-André furent annulées pour fraude massive de Virapoullé contre Laurent Vergès. En février-mars 1984, le maire fraudeur fut remplacé par une délégation spéciale. Candidat aux nouvelles élections, il loua une vingtaine de véhicules - voitures, minibus - chez Réunion-Autos pour mener sa campagne électorale. Grâce à la fraude, il s’est à nouveau proclamé élu ».

« Des faux bons de commande »

« Après l’élection, les véhicules loués furent rendus à Réunion-Autos, où ils furent remis en état. Une facture de 50.032 francs fut adressée à Virapoullé pour frais de location et de réparation de ces véhicules.

Il s’empare de cette facture, en fait une copie qu’il transforme entièrement : la facture est adressée à la Mairie de Saint-André et elle porte sur l’achat de gas-oil par cette Mairie pendant la période juin 1983 - juin 1984 pour une somme de... 50.032 francs. C’est une fausse facture car Réunion-Autos n’a jamais livré une goutte de carburant à la Mairie de Saint-André durant cette période.

Pour faire croire que ces livraisons ont bien eu lieu, il fabrique des faux bons de commande signés par le maire, même pendant les mois où il n’était plus maire mais où la commune était gérée par la délégation spéciale...! Et le 10 juillet 1984, la Mairie a fait un virement de 50.032 francs à la banque de Réunion-Autos ».

L’ancien employé de Réunion-Autos poursuit son témoignage : « Informé de ce trafic, Laurent Vergès porte plainte contre ses auteurs. Une enquête est déclenchée par la Justice. Un huissier est venu voir les employés de notre entreprise. Ils ont tous témoigné que Virapoullé avait loué des véhicules pour les élections et que Réunion-Autos n’avait jamais livré d’essence à la commune de Saint-André. Malgré la preuve de cette fausse facture, d’ailleurs publiée dans la presse, le procureur de l’époque a étouffé cette affaire ».

« Fidèles à des grands Réunionnais »

Commentaire de l’ancien employé de Réunion-Autos : « après un tel scandale, cet homme ne devrait plus être maire ni sénateur. Quand j’ai connu cette affaire là où je travaillais, j’étais un militant RPR et j’avais honte de voir un homme de droite détourner ainsi l’argent des contribuables. Aujourd’hui ce monsieur défend une politique qui donne des milliards aux plus riches par le paquet fiscal et qui fait payer les franchises médicales aux malades, alors qu’il a touché lui-même des indemnités comme président du conseil d’administration d’un hôpital public sans travailler ».

Et l’ancien employé de Réunion-Autos de conclure : « j’aurais voulu avoir un tête à tête avec ce monsieur à la télé ; je lui aurais rappelé toutes les magouilles auxquelles il s’est livré depuis près de 40 ans, comme l’affaire du coffre-fort volé à la mairie de Saint-André avec 1,8 million de francs pour payer les CES, l’affaire de l’IFAC avec un trou de 2 millions de francs, l’affaire des fausses pièces d’identité pour frauder aux élections, les violences sanglantes lors d’élections et entre nervis etc.

Ce gars de droite a contribué à faire battre des hommes du RPR comme David Moreau à Saint-Benoît, Yves Barau à Sainte-Marie, Auguste Legros à Saint-Denis et André Thien-Ah-Koon au Tampon. Il voulait commander La Réunion pour en profiter au maximum. Je suis sûr que les Saint-Andréens voudront battre la mafia de la mairie de Saint-André ce dimanche pour rester fidèles à des grands Réunionnais comme Laurent Vergès et Ary Payet. J’espère qu’il n’utilisera pas une nouvelle fois de fausses pièces d’identité ni l’argent de la corruption...! ».

Propos recueillis par L. B.