Elections

Fabrice Hoarau échoue, mais reste le symbole d’espoir

Municipales 2008 à l’Etang-Salé

Témoignages.re / 10 mars 2008

Il n’y avait pas grande affluence dans les bureaux de vote, le matin, devrais-je préciser. A 9 heures, seulement 900 électeurs accomplissaient leur devoir de vote, à peine 10% des votants. L’Etang-Salé, qui compte 9.478 inscrits, est pourtant ville d’élection. Avec 77,73% de taux de participation, on pourrait dire que les électeurs de l’Etang-Salé n’ont pas oublié le rendez-vous, réélisant Jean-Claude Lacouture pour 6 ans à la tête de la mairie de leur commune.

JPEG - 14.9 ko
Les électeurs sont venus en masse voter pour leur candidat.
(photo BBJ)

Après la messe dominicale, voire le pique-nique en famille sur la plage de sable noir, les électeurs viennent en masse voter pour leur candidat, à la mairie, et au Conseil général. Faut-il rappeler qu’il était question de deux élections, cantonale et municipale ? À voir le taux de participation à midi, les électeurs de l’Etang-Salé ont bien montré que ces élections sont les leurs. 3.759 votants s’étaient rendus aux urnes pour faire leur choix, soit 39,66% des votants. Chacun a son horaire, et son discours sur la politique municipale. « Sa mi pé pa loupé, sinon kosa mi pé di apré ? I fo mi akonpli mon dévoir », me livre Michel. « Nana lontan mi vot. Moin nana mon labitïd. Le dimansh, mi sar pri bondié, é apré mi rant la kaz po repoz amoin. Soman, kan na zéléksion, avan midi, i fo mi sa voté, sinon mon san i bouy marmay ! », me dit-il en riant. Laurence préfère s’acquitter de son devoir dès l’ouverture des bureaux. « Je travaille le dimanche », explique-t-elle, « mais je n’ai manqué aucun rendez-vous électoral depuis que j’ai ma carte de vote. C’est un principe chez moi. Je suis engagée dans la vie politique, et pour moi, les élections sont l’occasion d’exprimer nos opinions. J’espère que mon favori arrivera en tête, et changera le visage de notre ville, qui est touristique, mais manque d’infrastructures pour booster l’économie de ce territoire ».

Jean-Claude Lacouture élu à 56%

D’autres préfèrent voter dans les dernières minutes. A 17 heures, ils étaient déjà 6.826 électeurs à se rendre aux urnes. Une heure plus tard, à la fermeture des bureaux de vote, le bureau central enregistrait 7.368 votants, soit 77,73% de taux de participation. On pourrait dire que cela fera au moins un heureux, le maire sortant Jean-Claude Lacouture, qui reprend son siège avec 56% des voix. Fabrice Hoarau, candidat sans étiquette, soutenu par le PCR et les forces du progrès, échoue, non sans avoir travaillé avec acharnement, pour transmettre une nouvelle vision de la politique. A 20 heures, à l’annonce des premières tendances, issues de 9 bureaux des 17 que compte la commune, Jean-Claude Lacouture était déjà donné favori, avec 58,19% des voix, devançant Fabrice Hoarau de près de 30 points. Ce dernier réunissait 30,01%, selon les premières tendances. Au final, on connaît le verdict. Jean-Claude Lacouture, bien que présentant un bilan contesté, garde son fauteuil, réélu maire avec 56, 34% des voix et par ailleurs conseiller général. Espérons qu’il saura entendre l’opposition, pour faire avancer l’Etang-Salé, ville rurale et balnéaire, qui compte sur le secteur agroalimentaire. A la permanence de Fabrice Hoarau, c’est bien évidemment un coup dur. Les militants veulent prendre du recul pour analyser ces élections. « Po moin, sé in koudfouèt danzéré. Moin lavé gran lespoir dan marmay là. Po moin, li té reprézant le shanjman, le dévlopman Létansalé. Mi pé pa dir pliss. Mi atann la désèpsion i désann po dir kosa mi panss zélèksion là », déclare un militant du PCR, qui finit sur cette touche d’espoir : « Dan si z’an, nou arvien ».

Bbj