Elections

« Faire gagner Saint-Paul, c’est voter contre Alain Bénard ! »

Huguette Bello rassemble au-delà des partis

Témoignages.re / 14 mars 2008

À trois jours du scrutin, la tête de liste Huguette Bello, entourée de ses colistiers et des ex-colistiers des candidats sortants venus lui apporter leur soutien, a convoqué la presse afin de rappeler leur ligne de conduite en cette semaine cruciale pour le second tour. Semaine qui s’est avérée quelque peu mouvementée.

« Nous ne voulons pas de marchandage »

Sur la question des ralliements, Huguette Bello respecte ce principe démocratique qui permet aux candidats non qualifiés de se faire entendre autour d’idées communes et partagées sur des grandes orientations : « C’est sur cette base que nous avons rencontré les candidats sortants. Nous ne voulons pas de marchandage. C’est insulter les électeurs et donner aux citoyens et à la jeunesse la pire image de la politique ! ». Et pour cause, le maire sortant qui se vante d’avoir rallié plusieurs listes l’a fait à quel prix ? Autour de quelles idées ? Alain Bénard est prêt à tout pour obtenir des ralliements. Et dès le lendemain des élections, il aura tout oublié pour revenir à une gestion clanique et archaïque comme il a l’habitude de le faire.
Quant à l’affaire des camions-bars, son changement de fusil d’épaule est révélateur. Il avait porté plainte contre leurs propriétaires sans accepter de les rencontrer et de se concerter sur des alternatives possibles. Et, à l’approche des élections, “miracle des miracles”, il s’aperçoit qu’il a eu tort et qu’il fallait changer de stratégie. Mais les gérants ne seront pas dupes de ce revirement de situation, selon la candidate.

« Électeurs, électrices, vous êtes libres de votre choix »

« Électeurs, électrices, le dernier mot vous revient. Vous êtes libres de votre choix. Que cette liberté acquise par nos anciens ne soit pas galvaudée à cause de ces petits arnaqueurs ». La candidate invite donc les électeurs à donner une leçon de dignité et de démocratie le 16 mars prochain en votant pour le projet dans lequel ils se retrouvent le mieux. « Faire gagner Saint-Paul, c’est voter contre Alain Bénard, pour la droiture et la sincérité de nos engagements ! ».

Suite à l’extorsion de procuration dans certains quartiers, où des personnes déléguées par le maire allaient chez les gens récupérer des pièces d’identité, sans représentant de l’État, en toute illégalité, Huguette Bello informe qu’elle a prévenu Michèle Alliot-Marie, Ministre de l’Intérieur, de ces méthodes employées par Alain Bénard. Elle a également contacté la gendarmerie qui a effectivement constaté des anomalies dans les procédures.
« Saint-Paul doit retrouver sa place sur l’échiquier régional en tant que ville de culture, ville de patrimoine, ville de sport ». Saint-Paul doit devenir la ville de toutes les exemplarités, selon la candidate.

Rebecca Pleignet


Huguette Bello fait l’unanimité

Au-delà des partis, Huguette Bello a su rassembler dans sa liste diverses sensibilités politiques, mais également des apolitiques, autour d’un projet commun. Témoins de ses convictions, sa droiture et son honnêteté, de nombreux ex-colistiers des candidats sortants sont venus lui apporter leur soutien dans ce combat final. La plupart sont écœurés des orientations prises par leur tête de liste et déplorent ces ralliements « contre nature », alors qu’ils avaient tous axé leur campagne contre la politique d’Alain Bénard.

• Jean Erpeldinger des Verts, colistier d’Huguette Bello :

« Contrairement à Alain Bénard, Huguette Bello reçoit les habitants, arpente les quartiers. Elle connaît bien Saint-Paul, et certainement mieux qu’Alain Bénard. Nous savons qu’elle aime Saint-Paul et qu’elle va faire quelque chose. Le slogan du maire sortant « Saint-Paul aux Saint-paulois et aux Saint-pauloises », nous rappelle le tristement célèbre slogan « La France aux Français » de Jean-Marie Le Pen. Aujourd’hui, Alain Bénard voudrait être élu pour couper notre île en 24 ! Alors que nous, on veut l’ouverture de Saint-Paul, son rayonnement ».

• Gérard Laude, ex-colistier de Thierry Araye :

« Moi, je me battais sans considération de clivage politique. Je me battais avec mon cœur, pour lutter contre le dysfonctionnement d’une commune. Aujourd’hui, je reçois des SMS diffamatoires et je suis menacé de mort. Je vais porter plainte contre X. Contrairement à Thierry Araye, pour qui le pouvoir de l’argent semble plus fort que les convictions d’un homme, je reste droit dans mes bottes. Je ne vais pas vendre mon âme au diable ! ».

• Pascal Lagrave, animateur sur Kréol FM :

« Dans le cadre du Comité Citoyen qui se tenait une fois par semaine sur notre radio, nous dénoncions le dysfonctionnement de la Mairie. Nous menons le même combat et nous ne devons pas dévier. Avec Huguette Bello, nous aurons la chance d’avoir une femme à la Mairie de Saint-Paul, et pour moi, c’est très important. Dimanche, allé di partou, Alain Bénard i changera pas sa conduite. Votez et allez faire voter Huguette Bello ! ».

• Antoine Franco, ex-colistier de Thierry Araye :

« J’ai voulu mener ce combat avec ce “ti marmaille la kour” en qui je croyais. Avec l’ensemble des 53 colistiers, nous avions passé un contrat moral : celui de totocher Alain Bénard. Thierry Araye n’a pas tenu ses engagements avec ceux qui l’ont suivi. Il dit n’être pour personne alors qu’il a signé pour que 6 de ses colistiers aillent sur la liste d’Alain Bénard. C’est une trahison. Et pour qu’il y ait un corrompu, il faut qu’il y ait un corrupteur ! ».

• Estelle B., ex-colistière de José Lauret :

« Nous n’avons pas compris ce ralliement. En plus, nous l’avons appris par le journal. Il ne nous l’a même pas dit. Il a axé sa campagne contre Alain Bénard et sur la démocratie participative. Elle est où la démocratie participative ? Il ne nous a même pas consultés avant. Alors qu’on est allé vers les gens, on a fait du porte-à-porte avec cette orientation, et là, il change complètement son fusil d’épaule ».

• Jean-Michel Métanire, ex-colistier de Clovis Pavaye :

« Il faut tenir le coup jusqu’au bout. Alain Bénard est en train de baisser. Nout zenfan lé en danger ! Les jeunes ne comprennent plus rien. Avec Huguette Bello, y’aura un vrai changement. Elle a les compétences ».

• Alex Pota, membre du comité de réflexion sur le secteur de La Saline, avec Marc-André Cazanove :

« Tout d’abord, je tiens à dire que nous saluons Huguette Bello et l’encourageons à poursuivre son action. C’est la seule à être en phase avec les Saint-paulois. C’est la seule qui peut les réconcilier, sans laisser personne sur le bord du chemin ».