Elections

Irrégularités à Cilaos

Témoignages.re / 8 mars 2008

Jacques Técher vient de déposer plainte auprès du procureur de la République, pour fraude concernant la liste de mon adversaire conduite par Monsieur Paul Franco Techer, le maire sortant qui se représente, malgré un bilan que la Cour des Comptes a stigmatisé.

En effet, la deuxième de cette liste, Madame Maillot Mireille, a tenté de dissimuler son inéligibilité du fait de sa qualité de Directrice de l’Etablissement Thermal de Cilaos, lequel établissement dépend directement du Département de La Réunion, et est placé dans l’organigramme sous la hiérarchie du directeur du Développement Rural de l’Agriculture et de la Forêt. Madame Maillot assure donc les fonctions de directrice de ce service propre du département, or l’article L. 231 alinéa 8 du Code Electoral stipule « ...Ne peuvent être élus conseillers municipaux dans les communes situés dans le ressort où ils exercent ou ont exercé leurs fonctions depuis moins de six mois ...........les directeurs, les directeurs adjoints, chefs de service et chefs de bureau du Conseil Général........ ».
Pour l’enregistrement de sa liste en sous-préfecture, Monsieur Paul Franco Techer a présenté la deuxième de sa liste comme étant simple attaché territorial de catégorie A à l’établissement thermal Irénée Accot à Cilaos. En réalité, Madame Mireille Maillot s’est vu confier les fonctions de directrice de l’établissement thermal, qui est un service du Département, et de ce fait elle se trouve en situation d’inéligibilité prévue par l’article L. 231-8 du Code Electoral. Pour la présentation de sa liste dans le journal le “JIR” du 25 février 2008, il est écrit ce qui suit « ...L’une des principales recrues s’appelle Mireille Maillot , Directrice de l’établissement thermal Irénée Accot, elle a séduit le candidat grâce à un CV fourni qui lui évitera “de perdre du temps à former un nouvel adjoint” »
Il s’agit manifestement d’une manœuvre frauduleuse puisque sa place de deuxième sur la liste de Monsieur Paul Franco Techer a manifestement pour but de capter des voix au profit de sa liste ce qui est précisément interdit par la loi, et précisément indiqué dans le mémento du Ministère de l’Intérieur de décembre 2007 sur les élections municipales de mars 2008 et qui précise en page 8 ce qui suit « Le Code électoral fixe la liste des personnes inéligibles au mandat de conseiller municipal en raison de l’exercice de fonctions susceptibles d’influencer les électeurs... ».