Elections

La défaite idéologique du "Quotidien"

Élections municipales

Manuel Marchal / 18 mars 2008

Incontestables, les succès du Parti Communiste Réunionnais dérangent "le Quotidien". Devant le succès de la stratégie du PCR, ce journal présente une vision déformée de la réalité pour masquer sa défaite idéologique.

Au lendemain du premier tour de la Présidentielle, le PCR était moribond selon "le Quotidien" qui mesurait l’influence du parti au score réalisé par Marie-George Buffet à La Réunion. Un mois plus tard, il mettait en avant un recul du PCR face à l’UMP et au PS lors des Législatives. Alors qu’en termes de voix, le PCR distançait le PS. Autrement dit, pour notre confrère, le PCR ne peut être amené qu’à être réduit.
Force est de constater qu’au lendemain des municipales, "le Quotidien" persiste dans cette voie en tentant par tous les moyens de minimiser le succès de la stratégie du PCR.
Car il y a un fossé entre la réalité et le point de vue du "Quotidien" qui met en avant des prétendues divisions. Et paradoxalement, pour ce journal, les succès du PCR ne doivent rien au PCR.
Derrière l’analyse du "Quotidien" transparaît sa défaite idéologique et son refus de prendre acte de la réalité. Car contrairement à ce qu’il écrivait à l’époque de la présidentielle, le PCR est loin d’être moribond.
Il a remporté des victoires historiques à Saint-André, où il tourne la page de 37 ans de municipalité dirigée par Jean-Paul Virapoullé, et à Saint-Paul, où Huguette Bello est élue 49 ans après la dissolution de la municipalité démocratique d’Evenor Lucas.
À Saint-Louis, Claude Hoarau réussit à battre le maire sortant qui bénéficiait de toute la puissance de l’appareil municipal. À Saint-Leu et à Trois-Bassins, les deux candidats soutenus par le PCR distancent les maires sortants, dont l’un est le secrétaire départemental de l’UMP. Et au premier tour, les trois maires PCR ont été réélu à une large majorité.
Autrement dit, c’est le succès d’une stratégie, celle du PCR, et l’échec d’une autre, celle de faire croire à la division. Les faits sont là, et "le Quotidien" n’arrive pas à les admettre car ils entrent en contradiction avec ses objectifs et son idéologie. D’où ce grand écart entre la réalité et son analyse qui ne sert qu’à masquer sa défaite idéologique.

M.M.


Quelques faits

À Saint-Louis, "le Quotidien" écrit que Claude Hoarau « s’était vu mettre dans les pattes un candidat dissident ». Chacun peut constater que "le Quotidien" avait fait une large place à ce « candidat dissident » en relatant toutes ses conférences de presse. Pourtant, "le Quotidien" n’est pas sans ignorer que le PCR a accordé son investiture pour les municipales à Saint-Louis à Claude Hoarau, et que le Parti a constamment maintenu cette position.
À Saint-André, plusieurs responsables du PCR dont son secrétaire général ont soutenu publiquement Eric Fruteau lors du lancement de sa candidature, en présence du "Quotidien".
Pour Saint-Paul, le PCR a publié un communiqué signé par Élie Hoarau rappelant que « Huguette Bello a été désignée à l’unanimité » candidate aux municipales. Ce communiqué a été diffusé à la presse, et donc au "Quotidien".
Par ailleurs, de nombreux militants communistes n’ont pas ménagé leur peine pour que réussisse la stratégie du PCR.
Enfin, Paul Vergès n’a pas participé à des meetings au Port, à la Possession, ou à Sainte-Suzanne. Si l’on suit le raisonnement du "Quotidien", cela voudrait donc dire que Jean-Yves Langenier, Roland Robert et Maurice Gironcel n’étaient pas soutenus par le PCR ! Ce qui permet de se rendre compte du décalage avec la réalité du "Quotidien".