Elections

Les Internautes du site de “Témoignages” commentent l’actualité

Regards sur les élections

Témoignages.re / 13 mars 2008

Pauvre démocratie... Thierry Araye n’est ni meilleur, ni pire que 70 ou 80% des autres "petits" candidats. Mais, ayant réalisé un bon score au 1er tour dans une des villes les plus importantes de La Réunion, il s’est retrouvé propulsé sous les projecteurs de l’actualité, ce qui a permis de voir ce que pèsent les convictions face aux orgueils démesurés et à la cupidité de certains.

Thierry Araye, au final, ne donnera pas de consignes de vote à titre personnel, mais 6 de ses colistiers vont sur la liste d’Alain Bénard. Petit problème juridique, et je compte sur vous pour y répondre : il me semblait que c’était la tête de liste qui, en droit, était le seul à pouvoir décider une fusion de listes pour un second tour... Ce qui signifierait que ce serait Thierry Araye qui a fait les démarches auprès de la Préfecture. Je vous laisse juges de cette ultime pirouette !

Thierry Araye, cependant, n’est ni meilleur, ni pire qu’un Gino Ponimballom ou qu’un Ibrahim Dindar, qui se sont vendus et qui ont vendu leurs électeurs en échange d’un poste d’adjoint (1.800 euros), de sièges à la CINOR (1.800 euros, et plus, si c’est un poste de président), et de deux sièges de conseillers généraux (1.800 euros, et plus, s’ils sont élus vice-présidents). Et je ne parle pas des avantages en nature... Tout cela alors que, démocratiquement, ils étaient loin d’être certains d’arriver en tête dimanche prochain. Ibrahim Dindar se payant le luxe d’être certain d’être élu, n’ayant plus aucun candidat en face de lui ! Qui dit mieux ? Si ce n’est pas prendre les électeurs pour des marionnettes, je n’y connais plus rien...

J’ai pris pour exemples Saint-Paul et Saint-Denis, mais j’aurais également pu choisir n’importe laquelle des communes encore en lice pour le second tour et on y aurait constaté les mêmes compromissions et les mêmes tentatives d’achats de conscience de la part des deux camps qu’à Saint-Paul ou Saint-Denis.

Pauvre démocratie...
Bonnet blanc et blanc bonnet.

J.G.