Elections

Les jours de Jean-Paul Virapoullé sont comptés

Après le désistement d’Emmanuel Sériacaroupin

Manuel Marchal / 13 mars 2008

Force est de constater que la réussite de la stratégie de rassemblement du Parti communiste réunionnais porte ses fruits, et ouvre de belles perspectives pour dimanche. De nouvelles victoires, notamment à Saint-André, à Saint-Paul, à Saint-Louis, à Saint-Pierre, à Saint-Leu et à Bras-Panon pourront changer radicalement la carte politique de La Réunion, et renforcer le partenariat institutionnel des collectivités territoriales.

Le PCR a réalisé un carton plein dimanche dernier. Ces trois maires sortants ont été réélus dès le premier tour à la tête de listes de rassemblement. D’autres candidats soutenus par le Parti communiste réunionnais sont bien placés pour l’emporter le 16 mars. Amplifier le rassemblement dimanche prochain pour remporter d’autres victoires : c’est une nouvelle carte politique de La Réunion qui est à portée de main.
À Saint-André, la défaite se précise pour Jean-Paul Virapoullé. Lors d’une conférence de presse mardi, la tête de liste PS a appelé à voter pour la liste conduite par Eric Fruteau aux Municipales. Aux Cantonales, la section PS applique le désistement républicain. Robert Nativel sera le candidat de l’union face à Jean-Marie Virapoullé, minoritaire au premier tour. Une victoire de la liste conduite par Eric Fruteau constituera sans aucun doute l’événement majeur de ces élections.
À Saint-Paul, la dynamique de la victoire est du côté du rassemblement autour d’Huguette Bello. À Saint-Louis, la liste conduite par Claude Hoarau vient de recevoir de nouveaux soutiens. À Saint-Pierre, le rassemblement s’élargit autour d’Elie Hoarau, de Graziella Leveneur et de Krishna Damour. Raymond Vimbaye a annoncé hier son soutien aux trois candidats, appelant à faire barrage aux projets de Michel Fontaine.
À Saint-Leu, après l’élection de Thierry Robert au Conseil Général, le soutien de Philippe Boisvilliers et de la section socialiste élargit l’union et ouvre la possibilité de faire le grand chelem dans la commune : la municipalité et les deux cantons.
À Bras-Panon, la clarification est faite. Jean-Hugues Ratenon rassemble autour de lui tous les opposants au maire et conseiller général sortant.
C’est la carte politique de La Réunion qui s’apprête à être bouleversée. Ce qui ouvre la voie à de nouvelles perspectives favorables au développement du pays.

M.M.