Elections

Non, à Gonthier, et à Atchapa. Oui à Ratenon

Campagne à Bras-Panon

Témoignages.re / 15 mars 2008

Plus que deux jours pour le choix du changement à Bras-Panon ! Les militants s’activent, rencontrent inlassablement les électeurs, et ceux qui se sont abstenus de voter. Dimanche, la victoire appartient à ceux qui restent intègres à leurs idées, sans tractations obscures, justes porteurs d’un changement, derrière Jean-Hugues Ratenon.

Que n’a-t-on pas entendu à Bras-Panon, lors de cette campagne hors normes, nourrie en bon points pour tel candidat, et en revirement inconsidéré. A Bras-Panon, c’est le sujet de discussion. Qui prendra le fauteuil du Maire ? La “trahison” de Jeannick Atchapa est encore dans les esprits, et certains s’amusent même du changement de discours du candidat Sans étiquette, qui reportait ses voix sur la candidature de Jean-Hugues Ratenon. Jeannick Atchapa a beau s’expliquer. Dire à tout le monde que Jean-Hugues Ratenon avait programmé ce retour en force du jeune étalon de l’UMP, c’est archi-faux, et encore moins qu’il se soit entretenu avec le troisième candidat de cette triangulaire à suivre ce dimanche. « Si Atchapa la pèrd se dimansh, la politik lé fini po lï. Lï va gingn inn plass konséyé mïnisipal, é apré, son bann projé va gingn pasé ? », demande un ancien. Pour lui, la bataille sera serrée ce dimanche, entre Ratenon et Gonthier, et peut-être même en faveur du premier. Et d’expliquer « Lï la pa demann rien. Sé Atchapa la done alï son voi, soidizan po bar le mèr an plass. Ratenon la rèss droitt dépi le débï la kanpane politik, lï koz kom lï la toujour kozé, po bann ti ». A la lecture de la presse hier matin, certains n’ont pas manqué les mots de Jeannick Atchapa, prétendant que Jean-Hugues Ratenon le voulait à la mairie, pour mieux gagner le Conseil général. « Lï la po ramass mantër », déclare Claude, à propos de Jeannick Atchapa. « Komsi Ratenon i apèl à sa prop pèrtt », poursuit-il.

Plus que deux jours

Manifestement, les deux jours qui restent aux candidats pour convaincre la population panonnaise seront cruciales. Espérons que les électeurs sauront répondre aux manœuvres critiquables des tenants de l’UMP, à savoir Daniel Gonthier et de Jeannick Atchapa, à mettre dans le même sac. Les ladilafé, les commérages de campagne n’ont pas droit de cité à Bras-Panon, du moins dans le camp de Jean-Hugues Ratenon. « Nou espèr lï sar rant dan la méri, é si la pa gingné, nou va kontinïé travay po fé konprann la popïlasion, lé pa komsa i marsh. N’i pë pa désid po demoun. Sé sa le vott, na voir dimansh, soman n’i espèr demoun va réajir, va dir NON Gonthier, n’i vë pï èt krazé par gouvèrnman, n’i vë le dévlopman nout komïne », explique une militante, qui continue de travailler aux côtés de Jean-Hugues Ratenon, le candidat du changement. Plus que deux jours de bataille pour le revirement, en faveur du candidat des forces du progrès. A maintes reprises, Jean-Hugues Ratenon a fait valoir la nécessité pour Bras-Panon de suivre le mouvement du progrès dans l’Est. Dimanche, il est certain que les électeurs conscients voteront en faveur de cette idée de changement, celui apportée par la population panonnaise, derrière leur seul “véritable” candidat, Jean-Hugues Ratenon.

Bbj