Elections

Pourquoi voter pour Jean-Hugues Ratenon ?

Élections municipales et cantonales 2008 à Bras-Panon

Témoignages.re / 13 mars 2008

Dans sa permanence, dans la rue, dans les meetings, des Panonnais appellent à voter pour Jean-Hugues Ratenon, l’espoir du changement sur la commune de Bras-Panon. Ils retiennent son engagement pour les Panonnais, son altruisme, son courage, sa volonté de faire. Tous veulent le voir dans le fauteuil de maire et de conseiller général de Bras-Panon.

Hier, les Panonnais étaient éberlués par le dernier coup de théâtre de Jeannick Atchapa. Créer une triangulaire au second tour des élections municipales et cantonales sur cette ville de l’Est, c’est contraindre la victoire des forces du progrès. On pensait Jeannick Atchapa, soi-disant sans étiquette, favorable à un report de voix sur la liste de Jean-Hugues Ratenon, “Notre union fera votre force”. Etait-ce du bluff ? Il s’est en fait clairement placé dans le camp UMPiste de Daniel Gonthier, imposant une liste dissidente de droite, pour faire gagner la droite, l’UMP. Rappelons-nous que le candidat avec ou sans étiquette avait déclaré à la population panonnaise, par voie de presses, télévisée, écrite, radiophonique, qu’il fallait faire barrage à Daniel Gonthier, et voter pour Ratenon, pour qui il se désistait. Avant-hier, dans son meeting, Jean-Hugues Ratenon s’indignait de ce revirement compromettant. Même s’il veut achever cette bataille politique jusqu’au bout, il reconnaissait que c’était un coup dur. Sans pour autant se laisser abattre, le candidat des forces du progrès a appelé les abstentionnistes, les électeurs de gauche, et même ceux de l’UMP à s’exprimer pour le changement de Bras-Panon, pour le développement de l’Est. « Bras-Panon ne peut pas s’isoler », déclarait Jean-Hugues Ratenon, notant que l’avancée de la gauche dans l’Est est notable, à Sainte-Rose, à la Plaine des Palmistes, à Saint-Benoît, à Saint-André. Bras-Panon ne peut pas s’isoler de cette mouvance, notamment au sein de la CIREST, où la gauche tiendra une place prédominante pour faire avancer les grands projets, et particulièrement le tram-train. Bref ! Pour ceux qui se sont laissés berner par les discours de l’UMP, il n’y a plus qu’une chose à dire, selon le slogan d’un grand poète réunionnais « tir malol dann zié rénioné, tir malol dann zié ».

« Lï fé panss amoin Laurent Vergès »

Les Panonnais ne sont pas dupes. Du moins, on l’espère. Ils étaient nombreux à venir soutenir Jean-Hugues Ratenon à son meeting, mardi soir. On ne pouvait se dédouaner d’une question fondamentale « pourquoi voter pour Jean-Hugues Ratenon ? ». « Mounoir ! demann pa moin pokosa mi vot po lï. Sa lé normal, sa. Parske Ratenon, sé in boug ou voi alï toujour apo batay po nou. Kan nana problèm, lojman, shomaj, rogomantasion le pri, kisa lé là ? Gonthier ? Sat là lï okïp rienk bann problèm la famiy Moreau é konsor, sat nana la monay. Mé kan mi antann, Gonthier i di lï travay par amour po Bras-Panon, mi pë dir la pa vré. Sinon, marmay té trèn pa dann shemin san travay, Bras-Panon noré été plï dévlopé. Ratenon, sé in boug nana la valër, i èm la popïlasion panonèz, i okïp done travay, malgré le mèr i rod pass kou d’kal dann pié po anpèsh alï èd Bras-Panon. Mi di, sé in moun nana kouraj i oubli pa nou. Nou oubli ar’pa lï », répond Jean, 67 ans. Une dame âgée, que je rencontrais dans la rue des limites le matin même, me déclarera à propos de Jean-Hugues Ratenon : « Amoin, mi koné marmay là dépi lontan. Dizon la grandi devan moin. Le premié foi moin la vï alï la télé apo koz po nou, po bann panoné, moin té fièr. In jour, moin la apri bann séèrès (CRS) la sharjé desï lï dann ronpoin Saint-Benoît. Bann madam, bann boug, té po gingn lasm èk zot fïmé, sat i pik dann zië. Ratenon té là, apo batay po demoun gingn travay. Dépi sa, moin la toujour di, sé in moun i batay po nou, mi vot po lï. Lï fé panss amoin Laurent Vergès. Parèy po Éric Fruteau. Amoin, mi vot rouj dépi toultan, kom mon papa la bien konï le vië Raymond. Sa, sèd moun i sar tir la droitt, la droitt sat i batbatt sï nou èk bann loi kriminèl, mi di. An-plïss, la droitt la fine komandé. Astër, shanj in kou. Sé la gosh i gingn dimansh là ».

Un candidat qui ne laisse pas indifférent

Plus que 4 jours de travail pour changer les choses à Bras-Panon. Jean-Claude Fruteau, qui était venu apporter son soutien à Jean-Hugues Ratenon lors de son meeting de mardi soir, place du marché à Bras-Panon, était clair lui aussi. Le travail est sûrement dur, mais il ne faut pas baisser les bras. Les commentaires sont sans appel. « Je suis de passage à Bras-Panon, je ne suis donc pas électeur de la commune. Actuellement, je vis à Marseille. Mais, pour connaître ce personnage qu’est Ratenon, je dois dire que c’est un homme intègre, qui a lutté, et lutte toujours, pour la revalorisation du niveau de vie des Panonnais, mais aussi de tous les Réunionnais. Il a su aider des familles panonnaises à s’insérer professionnellement, dont la mienne qui vit ici. Ce n’est pas sa première campagne politique, et ce ne sera sûrement pas sa dernière. Jean-Hugues Ratenon est certainement un homme de cœur, mais c’est aussi un homme d’action qui dit franchement NON quand il faut dire NON. Mais, pour moi, c’est un représentant de la gauche à Bras-Panon, qui fait valoir les causes sociales, qui cherche le développement de sa commune, mais aussi de l’Est en général. S’il est élu, il sera l’homme fort de la CIREST avec Jean-Claude Fruteau et Éric Fruteau, si ce dernier est élu à Saint-André », déclare Gérard, passionné de la politique réunionnaise, en vacances sur l’île. Caroline, 27 ans, s’est installée il y a deux ans dans la commune. Elle est à la recherche d’un emploi. « Je vote pour Ratenon, parce que c’est celui qui changera Bras-Panon en bien », déclare-t-elle. Et de poursuivre « Depuis que Daniel Gonthier est là, est-ce que la population va mieux ? Est-ce que nous travaillons plus ? Est-ce que l’on trouve facilement un logement ? Jean-Hugues Ratenon est près du peuple, Daniel Gonthier près du gouvernement. Comme dit sa chanson de campagne, Ratenon ne nous oubliera pas, il ne nous a jamais oublié. Hier, j’entendais sur RFO le duel Ratenon-Gonthier, et le maire actuel n’a pas trouvé mieux à dire, en foutan, que Jean-Hugues n’est que président d’une association. Oui, mais c’est une association qui a toujours été proche de nos préoccupations. Et là, ces élections n’ont rien à voir avec le tissu associatif. Ratenon est un homme public, qui travaille pour La Réunion, pour Bras-Panon, pour l’Est qui est toujours oublié ». Votez pour cela, pour son programme, né d’un projet au plus près des préoccupations panonnaises. Votez pour un projet créé par la population panonnaise, et non pas pour un projet avalisé par le gouvernement de Nicolas Sarkozy, au service de quelques familles aisées et grandes sociétés. Votez pour le candidat du progrès.

Willy Técher