Elections

Renouvellement et continuité, pour rassembler les Portois

Le Port : Jean-Yves Langenier présente une liste rajeunie

Témoignages.re / 22 février 2008

Jean-Yves Langenier a présenté hier sa candidature à un troisième mandat, en dévoilant sa liste et le projet qu’elle porte “Vers le progrès et le développement durable”. Principale caractéristique : un rajeunissement de près de 40% des membres, pour préparer l’avenir et la transmission aux plus jeunes.

Dans une salle du Cœur Saignant bondée et ouverte sur le quartier, Jean-Yves Langenier, Maire sortant du Port, a brigué hier un nouveau mandat, présenté comme un « mandat de transition », en ce qu’il doit permettre de « transmettre à d’autres ce qui a été fait depuis 1971, dans un esprit de service de la population ».
Les Portois sont appelés à participer largement au scrutin du 9 mars, pour faire « au moins aussi bien » que le 11 mars 2001 - où ils ont donné une large majorité de 32 membres au maire réélu avec 63,6% des suffrages exprimés ; et aussi pour faire « d’une pierre deux coups » : marquer leur accord avec les projets de développement de la ville et sanctionner les tenants de la politique ultralibérale qui agresse les plus fragiles, les plus démunis. Le maire sortant a appelé l’ensemble des Portois à faire de cette élection « un test ».
Des deux jeunes qui ont pris la parole avant que Jean-Yves Langenier ne présente la constitution de sa liste, l’une, Firoz Gador, est une élue de 2001 qui revient cette année avec l’espoir de « revaloriser le rôle social des jeunes, comme acteurs du développement de leur ville » ; l’autre est un “nouveau”, Olivier Hoarau - petit-fils de Roland Hoarau, instituteur qui, en son temps, a formé des générations de jeunes Portois - et il a donné à son engagement aux côtés de l’équipe le sens d’un projet visant à donner des jeunes Portois une image débarrassée des stigmates dont on les affuble souvent de l’extérieur.
Puis Jean-Yves Langenier a salué les forces du rassemblement, et la présence d’une délégation socialiste, avant de présenter sa liste de 39 membres, dont « 15 nouveaux », qui sont aussi 15 jeunes - dont 3 figurent parmi les 6 premiers noms d’une liste à la parité stricte. Il a aussi parlé des règles qui ont changé pour l’élection du maire et des adjoints, avec l’introduction d’un scrutin de liste.
Le rajeunissement de l’équipe est le pendant de la fidélité à « l’impulsion donnée en 1971 par Paul Vergès », pour la nécessaire transmission du « chantier » entrepris et pour préparer l’avenir. Les grands axes du projet sont les chantiers pour l’éradication des bidonvilles et de l’insalubrité - ce devrait être terminé dans le prochain mandat -, l’amélioration des écoles et des conditions d’accueil des enfants, la formation et l’insertion des jeunes par le soutien à des secteurs porteurs comme la pêche ou les énergies renouvelables. C’est aussi le soutien de la municipalité aux activités économiques qui font la richesse de la ville et le support de sa solidarité aux communes du même bassin d’emploi.
En invitant les Portois à rejeter « les promesses de mystificateur » et la « casse municipale », Jean-Yves Langenier a donné l’exemple de la suppression des emplois aidés : 8.766 mois en 2001, qui ont fait travailler 1.414 personnes, et 5.958 mois en 2007 pour seulement 662 personnes. Une diminution d’un tiers des contrats et de la moitié des bénéficiaires. Voilà le « travaillez plus pour gagner plus ! » des promesses présidentielles, a-t-il conclu en appelant la population à sanctionner tous ceux qui soutiennent ou exonèrent cette « politique de casse ». La finalité de cette liste rajeunie est de « se rassembler pour continuer à construire ».

P. David