Elections

Saint-André : Les conditions sont réunies pour la victoire

Election municipale à Saint-André

Témoignages.re / 12 mars 2008

Pour le candidat du rassemblement à Saint-André, la dynamique du changement est enclenchée. La majorité des votants lui ont fait confiance dimanche dernier. Eric Fruteau a lancé hier un appel à tous ceux qui veulent ce changement pour la commune de l’Est à rallier cette majorité : « J’appelle solennellement l’ensemble des électeurs et électrices de Saint-André, ceux qui ont créé cette dynamique au premier tour, ceux qui, au-delà d’un engagement partisan, veulent accompagner la modernisation de la ville et l’épanouissement de tous, j’appelle les progressistes, les abstentionnistes, et même ceux qui ont fait un choix en direction de l’adversaire au premier tour, à nous rejoindre pour partager cette large victoire qui nous attend dimanche prochain ».

C’est un “score historique”. 48,39% des votes ont donné une large majorité à la liste d’Eric Fruteau. Hier matin, ses premiers mots allaient naturellement à ces électeurs mais aussi à tous ceux qui ont refusé la politique de Jean-Paul Virapoullé. « Je remercie ces électeurs qui ont dit non au sénateur-maire de Saint-André et à la politique qu’il incarne », a-t-il déclaré. La victoire du premier tour est le résultat d’une liste unie, qui a su proposer un projet collectif et fixer les priorités pour les 6 années à venir, ainsi que des perspectives de développement pour Saint-André.
Pour Eric Fruteau, « le vote de dimanche dépasse le seul cadre de notre ville et, il en est convaincu, la victoire va dépasser le cadre de Saint-André. C’est une page qui se tourne à La Réunion », commentait hier le candidat. Elément qui pourrait expliquer ce fait : « Nous avons rompu avec une façon de faire de la politique. Nous avons mené une campagne saine, nous avons exposé nos idées ».

Voter pour l’intérêt du plus grand nombre

Et ce sont ces idées, « ce projet pour la ville » qu’Eric Fruteau veut défendre dimanche prochain. Il invite les électeurs à passer outre les querelles politiciennes, et à voter en cohérence avec ce projet. « J’appelle solennellement l’ensemble des électeurs et électrices de Saint-André, ceux qui ont créé cette dynamique au premier tour, ceux qui, au-delà d’un engagement partisan, veulent accompagner la modernisation de la ville et l’épanouissement de tous, j’appelle les progressistes, les abstentionnistes, et même ceux qui ont fait un choix en direction de l’adversaire au premier tour, à nous rejoindre pour partager cette large victoire qui nous attend dimanche prochain ».

Se placer au-delà des clivages politiques

Cet appel au rassemblement s’inscrit finalement dans une continuité. Depuis 2004, rappelait Eric Fruteau, cette dynamique est créée. Il a été élu conseiller général avec 60% des voix, soit plus de 4.000 électeurs, dans le canton du centre-ville.
Pour amplifier cette dynamique en vue des Municipales, Eric Fruteau a appelé au rassemblement le plus large possible en septembre dernier. Il a même participé aux accords globaux sur l’ensemble de La Réunion. Mais à Saint-André, le PS n’a pas souhaité cette union, et a commencé sa campagne. « J’ai attendu quelques mois. Mais j’étais à l’écoute de la population. J’étais contraint d’annoncer ma candidature sans pour autant fermer les portes », explique Eric Fruteau. Ces portes sont en effet restées grandes ouvertes à tous les progressistes. Et cet appel au rassemblement a fonctionné. « La liste de rassemblement, souligne le candidat, c’est notre liste Saint-André uni, rassemblé, libéré ».

Le Parti socialiste se désiste

Passée la surprise du premier tour, c’est dans ce contexte que le candidat socialiste Emmanuel Sériacaroupin devait se positionner. Lundi dernier, il attendait « le coup de fil d’Eric Fruteau » pour se décider. Mais, faisait remarquer hier Eric Fruteau, « lorsque Jean-Claude Fruteau, pour les Législatives, ou encore Ségolène Royal, pour la Présidentielle, se sont retrouvés au deuxième tour, je n’ai pas attendu un coup de fil pour appeler à voter pour eux ».
Emmanuel Sériacaroupin a finalement annoncé hier le retrait de sa candidature. Il suit ainsi le principe du désistement républicain qui doit se faire au profit de la liste la mieux placée. Un principe confirmé par les dirigeants socialistes locaux et décidé lors du congrès national du parti.
Toutes les conditions sont désormais réunies pour une victoire d’Eric Fruteau dimanche prochain. Il va ainsi défendre un projet crédible avec « une liste qui a vocation à rassembler au-delà des clivages ». La même qui lui a valu le succès du premier tour. On ne change pas une équipe qui gagne.


Emmanuel Sériacaroupin appelle à voter pour la liste de rassemblement d’Eric Fruteau

Pouvait-il faire autrement ? Emmanuel Sériacaroupin l’a dit lui-même : « Nous jouons notre crédibilité ». Il a donc décidé de faire preuve de responsabilité, en toute cohérence avec la volonté des 11,32% de votants qui lui ont fait confiance au premier tour et qui ont donc refusé la politique du maire sortant Jean-Paul Virapoullé. Hier matin, à la permanence PS de Saint-André, Emmanuel Sériacaroupin a annoncé qu’il appelait les électeurs à voter pour le candidat du rassemblement Eric Fruteau. Seul moyen pour « barrer la route aux représentants UMP à Saint-André », admet le socialiste, même s’il se refuse à parler de désistement. « Il faut tout mettre en œuvre pour gagner cette bataille, même si nous n’y sommes pas associés », a-t-il ajouté.
Emmanuel Sériacaroupin a en effet proposé une fusion des listes à Eric Fruteau en échange d’un soutien. Ce dernier, en accord avec son équipe, n’a pas donné suite à la sollicitation du PS.
Si Eric Fruteau a réussi dès le premier tour à créer une dynamique de victoire, c’est que les électeurs ont apprécié la liste de rassemblement et, par conséquent, le programme qui en découle. Eric Fruteau et ses colistiers ont donc décidé, en toute logique et par respect pour les électeurs, de garder intacte cette liste pour le second tour. « La population a fait un choix. Aujourd’hui, il faut être logique avec ce choix. Il est difficile de désunir une telle liste. Une liste qui a vocation à rassembler au-delà des clivages », expliquait hier Eric Fruteau. Il a donc validé cette liste hier après-midi à la Préfecture.
Pour la Cantonale, le PS s’est désisté au profit de Robert Nativel, en ballottage avec le conseiller général sortant Jean-Marie Virapoullé.

EP