Elections

Saint-Leu : rassemblement autour de Thierry Robert pour l’intérêt de la population

Débat sur Antenne Réunion

Manuel Marchal / 14 mars 2008

À Saint-Leu, c’est autour de Thierry Robert que s’élargit le rassemblement au-delà des partis pour défendre avant tout l’intérêt de la population. Dimanche dernier, 60% des électeurs ont exprimé leur volonté d’une autre politique pour Saint-Leu. Avec Isabelle Poudroux dans le premier canton, le carton plein est à portée de main.

JPEG - 23.9 ko
« La volonté de changement se concrétisera dimanche », a rappelé Thierry Robert au maire sortant de Saint-Leu.
(Photo Toniox)

Saint-Leu était à l’honneur sur Antenne Réunion hier. En effet, lors du journal de la mi-journée a eu lieu le débat entre Thierry Robert et Jean-Luc Poudroux.
Dimanche dernier, les résultats ont été favorables au délégué départemental du MoDem. A la tête d’une liste d’union soutenue par le PCR, il a largement devancé celle du maire sortant au premier tour des municipales. Rassemblant plus de 46% des suffrages, il distance de six points Jean-Luc Poudroux aux municipales.
Aux cantonales, Thierry Robert a été élu dès le premier tour conseiller général du premier canton de Saint-Leu. Dans le deuxième canton, Isabelle Poudroux est arrivée en deuxième position derrière le maire sortant. Mais l’écart qui la sépare du secrétaire départemental de l’UMP est loin d’être insurmontable. D’autant plus que depuis dimanche, la situation politique a évolué à Saint-Leu. La dynamique d’union est en marche. L’heure est au rassemblement autour de Thierry Robert et Isabelle Poudroux.
En effet, la tête de liste PS, Philippe Boisvilliers, en troisième position aux municipales (7,37%) et dans le deuxième canton (14,47%), s’est désisté en appelant à voter pour Thierry Robert et Isabelle Poudroux. A ce soutien s’est joint celui d’Henri-Paul Hoarau, adjoint sortant de Jean-Luc Poudroux qui conduisait une liste aux municipales et celui de Marie-Jeanne Félicité, colistière d’Henri-Paul Hoarau, créditée de 5,25% au premier tour des cantonales dans le deuxième canton, à noter également le ralliement du suppléant de Nathalie Dompy aux cantonales.
Thierry Robert n’a pas manqué de rappeler cette réalité à Jean-Luc Poudroux. « 60% des électeurs ont rejeté Jean-Luc Poudroux », souligne Thierry Robert. Il rappelle les différents appels à l’union autour de sa candidature. « La volonté de changement se concrétisera dimanche », précise Thierry Robert. Ce large rassemblement souligne que « l’on ne peut plus parler en termes de parti politique. L’intérêt de la population passe avant l’intérêt des partis ».

« L’occasion historique de tourner la page »

Rappelant que la plus grande révolte contre l’esclavage s’était déroulée en 1811 à Saint-Leu, il affirme que le 16 mars prochain sera le jour de la libération de Saint-Leu.
Ce débat a été l’occasion de revenir sur 19 ans de gestion de la commune par Jean-Luc Poudroux et son équipe : « 5% de ce qui a été promis en 1989 a été réalisé », note Thierry Robert qui déplore un développement des Hauts en panne, des quartiers à l’abandon et une population en détresse. Jean-Luc Poudroux avait pourtant les moyens de faire évoluer les choses dans le sens des attentes de la population, poursuit-il, rappelant que le secrétaire départemental de l’UMP est conseiller général depuis 20 ans, maire depuis 19 ans, et a été pendant six ans président du Conseil Général.
Par ailleurs, Thierry Robert veut favoriser la démocratisation de la culture à Saint-Leu. Il conclut en appelant au rassemblement le plus large dimanche. « C’est l’occasion historique de tourner la page, de donner un nouvel élan à Saint-Leu ».

Manuel Marchal