Local

Délais trop longs des certificats de décès à domicile : René Sotaca écrit au président du Conseil départemental

Devant des risques psycho-sociaux très forts pour la famille, le personnel soignant présent et parfois les forces de l’ordre

René Sotaca / 11 août 2020

Dans une lettre adressée au président du Département, René Sotaca, conseiller départemental de Sainte-Suzanne/Cambuston/Petit Bazar, demande si l’application du plan « Ma santé 2022 » ne permettrait pas de réduire les délais nécessaires aux certificats de décès à domicile.

JPEG - 56.9 ko
René Sotaca.

« Je vous adresse ce courrier afin de vous faire part des récentes demandes d’administrés et d’associations qui me sont parvenus, concernant les délais trop longs de la constatation d’un décès.

A La Réunion, comme ailleurs en France, établir un certificat de décès à domicile relève parfois du casse-tête chinois. Les constatations sont de plus en plus longues, des heures voir des jours à attendre pour que le décès soit constaté. De plus, les services du SAMU ou du SMUR sont souvent surchargés dont indisponibles. Cette situation présente des risques psycho-sociaux très forts pour la famille, le personnel soignant présent et parfois les forces de l’ordre.

De fait, les praticiens qui acceptent de remplir l’acte se raréfient sur le territoire, en raison de leur agenda surchargé, du manque de médecin habilité, ou encore parce que le médecin de garde est débordé et que les cabinets sont fermés. De plus, avec la hausse démographique, les zones d’astreintes s’élargissent.

Dans un tel contexte, vous pourriez en tant que Président du Département, demander à l’Etat où en est le plan « Ma santé 2022 » qui vise à renforcer l’accès au médecin, notamment dans les territoires les plus en difficulté du point de vue de la démographie médicale.

Ce plan doit, s’il est appliqué, permettre la création de postes d’assistants médicaux permettant de dégager du temps médical utile et la création de 400 postes supplémentaires de médecins généralistes à exercice partagé ville-hôpital.

Ce plan est une solution pour réduire le temps d’attente lors d’un décès, avec la crise sanitaire qui nous vivons actuellement, les élus du Département pourraient relancer l’Etat sur cette question, afin d’apporter paix et sérénité aux familles et professionnels. »

René Sotaca, conseiller départemental