Local

Inquiétante disparition à Saint-André !

Plus de marché des producteurs

Paul Dennemont / 31 juillet 2018

La mairie de Saint-Benoît, a-t-on appris dans la presse, s’apprête à organiser à partir de début septembre, au centre-ville, un marché du terroir en nocturne tous les samedis du mois. L’occasion de poser la question : pourquoi le marché (du terroir ou marché des producteurs) qui était organisé à Saint-André, deux dimanches sur quatre, a-t-il disparu depuis trois mois, sans la moindre communication de la mairie ?

JPEG - 111.7 ko
Cette banderole présente un marché disparu.

À noter que ce n’est pas la première fois que cela se produit. Pourquoi cette manifestation a-t-elle du mal à s’installer durablement dans la commune ? Manque de solidarité entre les producteurs ? Manque d’implication et de soutien de la part de la municipalité ?

Organisé par l’AMPR (Association des Marchés des Producteurs de la Réunion), en partenariat avec la Chambre d’Agriculture et les Mairies, ce marché répond aux attentes d’un très grand nombre de consommateurs en recherche d’une relation directe avec les producteurs, et de produits frais. Un concept qui plaît, avantageux et bénéfique, tant pour les producteurs que pour les consommateurs puisqu’il élimine les intermédiaires.

A Saint-André, ce marché avait démarré avec succès, au Colosse, il y a de cela quelques années, avant de connaître au fil des mois des hauts et des bas. Suite à une forte baisse de fréquentation – pourquoi ?- la manifestation avait été déplacée sur le parking de la salle des fêtes, au centre-ville. On y comptait alors une vingtaine de producteurs, mais qui se sont évaporés au fil du temps, pour n’en rester qu’un, en 2016, forcé à son tour, de plier bagage. La mairie avait alors été pointée du doigt, par l’AMPR. Retour plus tard, à la case départ, au Colosse, avant de s’installer, pendant un temps à Fayard. Pour des raisons qu’on ignore, le marché avait été à nouveau transféré au Colosse et au Chemin du Centre (parking Maison Valliamé), pour enfin s’évaporer après le passage de Fakir, sans que personne ne sache la raison. A noter qu’à ce jour, l’on peut toujours observer, au rond-point de la Perception, la banderole verte « du marché du terroir et de l’artisanat » !!
Interrogée à ce sujet, lors du conseil municipal du lundi 25 juin, par l’élu de l’opposition PCR, Jacky The-Seng, la Mairie a fourni une réponse évasive, indiquant juste que des pourparlers sont en cours pour un retour prochain de la manifestation, à Saint-André. Aucune autre information, si ce n’est que le marché – si retour il y avait – se déroulerait sur la Place Jeanne d’Arc où sont déjà installés 3 marchands de fleurs que l’élu communiste a rencontrés hier, lundi, et qui ignorent le projet prévu par la mairie.

JPEG - 95.6 ko
Voici l’emplacement prévu comme nouvel emplacement du marché du terroir : un parking exigu.

S’agissant du lieu, le choix de la Place Jeanne d’Arc, est pour le moins étonnant. Son l’exiguïté parait difficile pour accueillir une telle manifestation. Par ailleurs, le dimanche matin, tous les parkings à proximité sont occupés en raison des offices religieux célébrés à l’église.
Il reste aux nombreux consommateurs attachés à ce marché du terroir, à prier Sainte-Jeanne d’Arc pour un retour de ces producteurs – qui ont été peut-être forcés de s’égarer – et trouver la meilleure solution qui arrangerait tout le monde.

Paul Dennemont